LES TIERS-LIEUX FACE A LA CRISE COVID-19 ENQUÊTE & MOBILISATION SOLIDAIRE – Francetierslieux.fr

immédiate. des tiers-lieux se sentent sereins. 20%
utiLiSAtion deS diSpoSitifS d’Aide
Le dispositif d’activité partielle est largement sollicité suivi de celui du report de charges. Néanmoins les sollicitations des lignes de trésorerie bancaire garantie par la Bpi, ainsi que l’aide forfaite de 1500 euros pour les tpe, restent à ce jour sous-utilisées.
Chômage partiel 35%
Report des charges 25%
Négociations crédits 10%
Remise d’impôts 20%
Aide forfaitaire
peu solicitée
Garantie BPI
peu solicitée
fACe à LA CRiSe, LeuRS pRinCipALeS pRéoCCupAtionS Sont
L’accès aux aides à l’activité économique 60% Le soutien des collectivités 51 % L’exonération de loyers 42%
50% des tiers-lieux répondants ont constaté des difficultés concernant
l’accès aux banques ou la mobilisation des mesures gouvernementales.
1 salarié 25%
Nombre de salarié(s) qui risque(nt) le licenciement
2 salariés 16%
au moins 4 salariés 25%
3 salariés 16%
impact sur l’emploi plus de la moitié des tiers-lieux signale une potentielle perte d’emploi dans leurs effectifs. Il y aurait environ 1 emploi en danger par structure. Ce qui est énorme quand on sait que les tiers-lieux n’ont souvent qu’un employé pour l’animation. Quelques grands tiers-lieux pourraient être particulièrement touchés avec plusieurs dizaines d’emplois menacés.
55% estime la perte entre 3 000 et 25 000 €
30% estime la perte entre 25 000 et 100 000 €
15% estime une perte < 100 000 €
3 estiment une perte < 1 000 000 €
tous les tiers-lieux sont impactés financièrement par la crise Covid-19.
L’estimation des pertes engendrées laisse prévoir une perte de CA global de 111,5 millions d’€ sur les prévisionnels 2020 pour les 1800 tiers-lieux.
15% ont bénéficié d’une exonération 35% ont bénéficié d’un report 50% aucune négociation possible
Le poids des loyers
La grande majorité des tiers-lieux est locataire. Parmi ces tiers-lieux, 60% le sont dans le privé, et 40% dans le secteur public.
A L’heuRe ACtueLLe, 67% deS empLoiS Sont diReCtement ConCeRnéS pAR une miSe en ChômAge
teChnique totAL ou pARtieL et 4 1% deS peRSonneS SALARiéeS ConCeRnéeS pAR une poSSiBLe peRte d’empLoi
50% des répondants n’avaient pas plus de 2 mois de trésorerie en réserve au moment de répondre à l’étude d’impact.
A l’heure de la réponse des tiers-lieux au sondage, plus de 60% des tiers-lieux n’avait reçu aucune propo- sition de solution de leurs financeurs publics comme privés.
La majorité des lieux ont une partie de leur modèle économique sous forme de subvention publique. Plus de
50% des tiers-lieux ont des subventions en cours d’instruction
LeuR SituAtion éConomique (avant la crise) 1 / 3
bénéficaire1 / 3 à l’équilibre
1 / 3 déficitaire
Plus de la moitié des répondants
ont 1 ou + crédits en cours de
remboursement. Ce qui impact d’autant plus leurs charges mensuelles.
45% n’a pas de crédit en cours
55% a au moins 1 crédit en cours
30% par leur
région 20%
par leur commune
18% par l’État
18% par leur département
15% par leur EPCI
10% par l’Europe
TIERS-LIEUX ET MAKERS MOBILISÉS FACE AU COVID-19 Malgré les fermetures, les tiers-lieux restent mobilisés face à la pandémie et continuent d’assurer leur rôle d’acteurs essentiels du vivre ensemble et de la résilience territoriale.
en particulier dans les territoires reculés
90% des tiers-lieux ont déployé des actions de solidarités LA SMALAH, Saint-Julien-en-Born, village de 1 600 habitants Des services d’assistance ont été mis en place par le café associatif, La Smalah, seul commerce autorisé du village : – Réseau d’entraide réunissant : CCAS, pompiers, services techniques, garde champêtre… -Charte d’aide aux personnes âgées établie entre communes, bénévoles et bénéficiaires pour instaurer un portage des courses et des repas respectant les consignes sanitaires. – Aide aux devoirs en ligne pour soulager les parents dépassés.
LES GRANDS VOISINS à Paris Les équipes de l’association Aurore, avec le soutien de la Ville de Paris et de la DRIHL (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement), sont mobilisées 7 jours sur 7 depuis le début de la crise pour distribuer chaque jour plus de 1 300 panier-repas et des boissons chaudes aux personnes en situation de précarité.
LE TEMPS DE VIVRE à Aixe-sur-Vienne, petite ville de 5 500 habitants Le tiers-lieu café librairie a lancé une chaîne téléphonique solidaire, avec des bénévoles chargés de contacter régulièrement des Aixois isolés.
AU SERVICE DES SOIGNANTS
LE LABOMOTIVE, à Saint-Maur, ville de 3 500 habitants Dans l’Indre, ce fablab s’est mis en relation avec une 50aine de particuliers possesseurs d’imprimantes 3D, pour ensemble fabriquer chaque jour de près de 500 visières de protection. 5 000 visières ont d’ores et déjà été distribuées à Châteauroux et également dans les campagnes alentours, à tous ceux qui en ont besoin : EHPADS, hôpitaux, commerces, laboratoires, pharmaciens…
LE FABLAB D’AJACCIO Reprenant un modèle italien et en partenariat avec la start-up Icare Technologies, ils ont transformé en un temps record des masques Décathlon en système de ventilation d’appoint pour des malades du Covid- 19 en Corse. L’hôpital d’Ajaccio, partenaire du projet, en a déjà commandé 50 exemplaires.
✓ Production de matériel médical pour les personnes en première ligne, ✓ Continuité pédagogique ✓ Solidarité numérique ou sociale, ✓ Livraisons de courses, ✓ Relais alimentaires…
FABLAB DE L’ICAM à Toulouse La clinique Pasteur de Toulouse expérimente une « poignée de coude » produite par le Fablab de l’ICAM. Elle permet de mieux garantir l’hygiène des mains face au coronavirus.
ELECTROLAB à Nanterre Les pousse-seringues sont des dispositifs médicaux permettant d’administrer lentement et de manière automatisée de faibles quantités de fluide. Les services hospitaliers commencent à en manquer. Les makers de l’Electrolab développent un prototype open source, entièrement réalisé en impression 3D. Le projet est sur les bancs de test de l’hôpital Lariboisière.
L’HERMITAGE à Autrêches “MUR” pour Minimum Universal Respirator, un dispositif de respiration artificielle d’urgence, low tech et open source. Le secteur médical, dans le monde entier, manque de respirateurs mobiles. Le designer Antoine Berr, un collectif de makers, des professionnels de santé et le tiers-lieu L’Hermitage se sont associés pour concevoir un prototype rapidement déployable. En phases de tests.
La production dépasse les 500 000 pièces par semaine soit depuis 2 mois , + 4 millions d’unités produites, visières, masques, ouvre-portes, valves, masques de plongée transformés en respirateurs, gel hydro-alcoolique, pièces détachées pour réparer les appareils médicaux… A cela s’ajoute toute la recherche et développement avec des centaines de prototypes et de modèles open source facilement accessibles, améliorables et reproductibles partout dans le monde : pousse-seringue, respirateurs en cours.
s’activent dans toute la France pour venir en aide aux soignants.
400tiers-lieux 30.000makers
PLATEAU FERTILE à Roubaix L’association Nord Créa au sein du tiers-lieu Plateau Fertile, s’est associée à IMC, plusieurs partenaires et bénévoles pour produire des masques réutilisables et lavables pour les personnels des collectivités et personnes guéries. Ils produisent actuellement 1000 masques par jour et sont en cours d’extension du plateau pour atteindre 3000 masques par jour. Ils étudient aussi la confection de blouses en tissus recyclés pour allier solidarité et durabilité.
LA MYNE, à Villeurbanne Tiers-lieu libre et open source de la Métropole de Lyon, la Myne a fait le pari de produire du gel hydroalcoolique et l’a relevé avec 1000L à son actif.
1800 Qu’il s’agisse d’espaces de coworking, de fablabs, de repair’cafés, de fabriques de recherche, de friches culturelles, tous ces lieux, ces tiers-lieux ont en commun de réunir plusieurs activités, de participer au développement économique d’un territoire et d’animer une communauté de personnes qui y travaillent et y vivent. Ce sont des lieux du faire, des leviers d’innovation grâce aux rencontres, aux collaborations et aux projets collectifs qu’ils encouragent, grâce à l’apprentissage et à la créativité qu’ils favorisent, et grâce aux espaces conviviaux et flexibles qu’ils offrent. Créés par des acteurs motivés et engagés localement, ils constituent un réel potentiel de reconquête économique des territoires. Ils placent le numérique, le travail indépendant, la transition écologique, l’économie circulaire, l’apprentissage… au cœur de leurs activités, créant ainsi de nouveaux pôles d’attractivité.
RECENSÉS LORS DU RAPPORT DE 2018
46% en dehors des métropoles
TIERS-LIEUX EN FRANCE
> Vers le rapport « faire ensemble pour mieux vivre ensemble
FRANCE TIERS-LIEUX Annoncé lors du lancement du programme national de soutien aux tiers-lieux, le 17 Juin 2019, en présence des Ministres de la Cohésion des Territoires, du Numérique, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de la Culture et du Travail, l’association de préfiguration nationale des tiers-lieux, France Tiers-Lieux a vu le jour pour venir en appui aux initiatives d’acteurs locaux et participer à la structuration professionnelle des tiers-lieux.
Elle complète les travaux du programme Nouveaux Lieux, Nouveaux liens de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, en charge du programme de l’Etat, et pour ce faire, s’appuie sur un réseau d’experts, le Conseil National des Tiers-Lieux, qui regroupe 63 représentants de tiers-lieux en France, dans leur diversité (coworking, fablabs, friches culturelles, chercheurs…)
PROGRAMME TIERS-LIEUX DE L’ETAT « NOUVEAUX LIEUX, NOUVEAUX LIENS » C’est le guichet unique de l’Etat, animant et coordonnant l’ensemble des politiques publics liés aux tiers-lieux. Il finance 300 tiers-lieux labellisés, Fabriques de Territoire, sur 3 ans
France Tiers-Lieux est en lien direct pour : -définir des actions de soutien adaptées aux besoins des acteurs -traiter les problématiques des tiers-lieux, lever les freins liés à leurs activités -dresser régulièrement un panorama de leur situation et valoriser leurs actions et impacts, pour nourrir les politiques publiques
CONSEIL NATIONAL DES TIERS-LIEUX
Le Conseil National donne ses orientations sur les sujets
structurants pour les tiers- lieux (formation, emploi,
immobilier, évaluation d’impact, outils communs…) et fait évoluer la feuille de route
de l’association. France Tiers-Lieux assure son
secrétariat, elle participe à son animation et l’appuie dans
l’organisation de ses temps de travail. LES TIERS-LIEUX
ET LES RESEAUX REGIONAUX
FRANCE TIERS-LIEUX EST SOUTENUE ET FINANCÉE PAR LE MINISTÈRE DE LA COHÉSION DES TERRITOIRES ET LE MINISTÈRE DU TRAVAIL, ainsi que les dons et cotisations de ses membres,
L’association anime et participe à la structuration de la filière des tiers-lieux : soutien à la professionnalisation, au développement d’outils communs, aux réseaux en puissance, appui aux avancées législatives et réglementaires nécessaires aux activités…
RÔLE ET MISSIONS DE FRANCE TIERS-LIEUX
#01. L’animation et la coordination des travaux du Conseil National des Tiers-Lieux. Lancement de plusieurs groupes de travail sur des thématiques prioritaires.
#04. La professionnalisation de la filière. Développement et diffusion de formations existantes, montée en compétences des porteurs de tiers-lieux
#02. Le soutien à l’émergence et au développement de réseaux. Accompagnement à l’émergence de réseaux régionaux et départementaux, diffusion d’outils au service des réseaux
#05. Le développement de partenariats entre les tiers-lieux et les acteurs nationaux publics ou privés. Avec les ministères et institutions concernés, avec les élus, les entreprises, les fonds et fondations…
#03. Le soutien à l’outillage des tiers-lieux. Mise en commun d’outils transversaux (outils numériques, juridiques, de gouvernance…), supports de formation, cartographie…
#06. L’animation nationale et la communication. Promotion des tiers-lieux, organisation d’évènements nationaux, développement d’un site ressource, de rapports et outils de diffusion des actions
EN ANIMATION ET EN APPUI DES RESEAUX REGIONAUX De par leur ancrage local et leur proximité avec les tiers-lieux, les réseaux régionaux de tiers-lieux sont indispensables à l’appui des dynamiques territoriales. L’échelle régionale apparait comme la bonne pour mutualiser des moyens entre tiers-lieux et déployer des actions d’accompagnement. Une des priorités de France Tiers-Lieux est d’encourager la mise en réseau et d’appuyer les dynamiques de structuration régionales.
France Tiers-Lieux dispose de référents identifiés dans chaque région et a mis en place un rendez-vous hebdomadaire avec ces têtes de réseaux.
Des réseaux historiques comme la Coopérative des tiers-lieux, Nouvelle-Aquitaine, et la Compagnie des tiers-lieux, Hauts-de- France, peuvent faire office d’exemples inspirants.
France Tiers-Lieux est soutenue et financée par le Ministère de la Cohésion des Territoires et le Ministère du Travail
francetierslieux.fr
Contact : Yolaine Proult, Déléguée Générale yolaine.proult@francetierslieux.fr 06.14.50.18.07

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire