28e sommet Afrique-France | la ville de Montpellier choisie pour organiser l’événement en juillet 2021 | adiac-congo.com – ADIAC Congo

Organisé à l’origine à Bordeaux en juin 2020, il a dans un premier temps été décalé à cause de l’épidémie de Covid-19. « Nous mettrons tout en oeuvre pour que ce sommet soit un grand succès pour le rayonnement de Montpellier et de la France, en associant étroitement la population montpelléraine, les associations, les artistes, les créateurs, les entrepreneurs du teritoire. Ce sommet sera tourné vers les sociétés civiles et la dynamique de l’Afrique du point de vue de l’économie, de la recherche, des sports, de la culture, etc., c’est-à-dire ceux qui feront l’Afrique de demain », a déclaré Michaël Delafosse.

Un sommet Afrique-France sous un nouveau format

La première mouture, proposée à la ville de Bordeaux, mêlait les acteurs publics et privés. Ils auraient pu générer 3 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire girondin. Avec la crise de Covid-19, le président Emmanuel Macron a repensé le format, en mettant de côté le volet diplomatique pour se focaliser sur les sociétés civiles.

A ce sujet, il déclarait, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Jeune Afrique : « Nous n’allons pas organiser un sommet classique, en invitant des chefs d’État. Notre objectif est de mettre en avant les personnes qui incarnent le renouvellement générationnel, y compris sur le plan politique. Parce que s’il y a un point difficile, c’est bien le renouvellement démocratique. Certains pays se sont pliés à une alternance régulière, d’autres non ». Ce sera le premier sommet Afrique-France sans chefs d’Etat, exclusivement tourné vers la jeunesse et les acteurs de la société civile, des partenaires d’avenir avec l’Afrique, notamment le monde de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’innovation et l’entreprenariat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire