Election à la Sonacam : la fausse note du nouveau Pca – Actucameroun.com

fichier de la Sonacam », dénoncent ces artistes. « Il n’est pas membre de la Sonacam», confirme une source digne de foi qui a requis l’anonymat. « Tout comme Ama pierrot, Beko Sadey, Ndédi Eyango, Ambroise Messi entre autres», poursuit notre source
Tirer à boulets rouges
Le nouveau boss de la Sonacam est présenté comme l’un des principaux pourfendeurs et farouche opposant à la création de cette société. « Lorsqu’il a fallu procéder en 2017 à la création d’une nouvelle société de gestion collective du droit d’auteur pour l’art musical, le Ministre des Arts et de la Culture a mis en place plusieurs plateformes composées d’artistes musiciens pour lui proposer les modalités de réalisation de cet objectif.
Un front d’artistes faisant partie de la plateforme était contre l’option gouvernementale portant sur la création d’une nouvelle société et souhaitait plutôt le retour aux affaires de la Cmc dans le cadre d’une fusion avec la Socam, deux sociétés de gestion collective de droit d’auteur dans l’art musical dont les agréments n’étaient pas renouvelés. Ateh Bazore faisait partie de ce front. C’est la raison pour laquelle il a boycotté sa désignation par le Minac comme vice-président de la Plateforme Spéciale qui a travaillé à la création effective de la Sonacam.
Ateh Bazore, ayant fait la politique de la chaise vide, a donc non seulement boycotté le Ministre des Arts et de la culture, mais aussi le Président de la République qui l’a nommé», se souvient Marco Mbella. Aussi « ne manquait-il pas l’occasion de tirer à boulets rouges sur la gestion de l’équipe Sam Fan Thomas ; allant jusqu’à empêcher que la société fasse des perceptions attendues par les créateurs des œuvres de l’esprit, sous forme de répartitions», poursuit-il.
Contrairement à deux de ses compagnons de contestation contre la naissance de cette nouvelle société collective du droit d’auteur pour l’art musical, notamment Jean Pierre Essomé qui était également dans les starting-blocks pour le poste de Pca, sentant le mandat du président sortant tirer à sa fin, a abandonné la fronde pour adhérer à la Sonacam.
« Jean Pierre Essomé adhéré il y a trois mois», révèle notre interlocuteur. Ateh Bazore et ses compagnons sont restés campés dans sa position et n’ont jamais daigné faire partie du fichier de la Sonacam. Comment alors les candidatures de ces non-membres de la Sonacam ont été acceptées, alors même que les textes de la Sonacam que ce soit ceux de 2017 ou ceux adoptés le 24 octobre dernier, notamment le code électoral stipulent que « seuls les membres sociétaires ou honoraires remplissant les conditions fixées par les statuts et règlement général sont éligibles à la présidence de l’Assemblée générale, au conseil d’administration.. »
Pca à tout prix
En effet, le ministère des Arts et de la culture, soucieux de faire taire les querelles incessantes et ramener la paix au sein de la famille des artistes a opté pour une élection inclusive en permettant à tous les artistes de participer, même ceux qui ne sont pas membres de la Sonacam. «Tout se passe comme si Maurice Kamto brigue le poste de président national du Rdpc mis en compétition sans prendre la peine d’acquérir la carte de membre de ce parti», ironise Marco Mbella.
Pour lui, même si les intentions de la tutelle sont louables, toute société à des règles qu’il faut respecter au risque de sombrer dans l’anarchie. Faut-il alors transgresser les lois au nom de la préservation de l’harmonie? That is the question !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire