Restitutions des biens culturels : le Sénat déplore les « cadeaux diplomatiques » – Lepoint.fr – Le Point Afrique

scientifiques ». L’envoi discret début novembre à Madagascar, sous forme de dépôt, d’une couronne surmontant un dais de la reine Ranavalona, conservée au musée de l’Armée, a été très mal perçu par les sénateurs. La mission d’information du Sénat, qui a rendu mercredi son rapport sur les restitutions, s’inquiète notamment que la pratique des dépôts, ensuite validés par une loi, se multiplie.
Condamnation de la « méthode »
Catherine Morin-Desailly (Les Centristes), présidente de cette mission, a fustigé une « méthode » contestable : « On écoute l’importance des enjeux diplomatiques et on valide derrière. Le ministère de la Culture est sous coupe réglée de la cellule diplomatique de l’Élysée. Si, au gré des déplacements du chef de l’État […] on sort des objets des collections comme cadeaux diplomatiques, où est-ce qu’on va ? » a-t-elle demandé, citée par l’AFP. « Nous sommes pour la recherche de provenance. Il s’agit d’instaurer une méthode démocratique transparente, scientifique, qui permette d’éclairer le politique », a-t-elle ajouté.
Ce que contient le rapport
Le rapport formule quinze propositions, dont l’association des scientifiques des pays demandeurs à l’inventaire des collections publiques françaises. Il réclame pour les musées des moyens humains et financiers pour lancer un vaste travail sur la recherche des provenances. Il les incite à « contextualiser les collections extra-occidentales en collaborant avec les pays dont les œuvres sont originaires » et à conserver une trace des pièces restituées, par des copies et la numérisation massive. « Dès janvier, nous travaillons au dépôt d’un texte », a annoncé Catherine Morin-Desailly. Selon le rapport, depuis 2019, outre le Bénin, six pays – Sénégal, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Tchad, Mali, Madagascar – ont soumis des demandes de restitutions.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire