Le plan d’aménagement et de valorisation du site historique de Kamina en étude – Ministère de la Culture, du Tourisme et des Loisirs

Ces propositions sont relatives au plan d’aménagement, à la faisabilité de l’exploitation du site du point de vue juridique, économique, financier, à sa rentabilité et à son impact socio-environnemental. Les différents aspects d’aménagement proposés sont de nature à contribuer à l’amélioration de l’offre de loisirs du site, d’améliorer son attractivité et le taux de sa fréquentation. Pour ce faire, il sera construit sur les lieux, des hébergements, un musée, des espaces culturels, un centre artisanal, un restaurant, des salles de conférence, etc. Ces aménagements auront, entre autres retombées, la création d’emplois directs et indirects, des activités génératrices de revenus et généreront des recettes touristiques.

Les experts commis par le ministère de la culture et du tourisme pour procéder à cette étude se sont dit, à l’ouverture de l’atelier, confiants quant à la fiabilité du projet. De quoi réjouir le Ministre, Dr Kossi Gbényo LAMADOKOU, qui voit en cette initiative, un facteur d’atteinte des missions assignées à son département. En effet, le projet d’aménagement du site de Kamina répond à l’ambition du gouvernement de faire de la culture et du tourisme, l’un des leviers de développement durable du Togo. Or, la situation actuelle de la station ne permet pas au site d’offrir tout son potentiel touristique du fait de son état de délabrement avancé, de son exposition à la pression anthropique, notamment le pillage et intempéries.

Dr Kossi Gbényo LAMADOKOU a déclaré, au regard des profils des participants, ne pas s’inquiéter de l’étude minutieuse qui se fait du document soumis à leur appréciation et de la qualité des échanges qui en découleront. Il a invité les participants à s’investir suffisamment afin de capitaliser les meilleures données pour l’amélioration et la validation de ce rapport.

La station de transmission sans fil de Kamina a joué un rôle à un moment de l’histoire du Togo et constitue un témoignage unique d’archéologie scientifique et des technologies au service des rivalités des puissances coloniales occidentales. Elle est située à 150 kilomètres de Lomé, à Atakpamé, dans la préfecture de l’Ogou.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire