Droits d’auteur au Burkina : Le BBDA a collecté plus de 28 millions de FCFA auprès des partis politiques au profit des artistes – Lefaso.net

notamment l’augmentation des collectes, l’amélioration de la répartition des droits et le soutien à ses membres. Globalement, des acquis ont été engrangés. De la collecte de la redevance de droits d’auteurs, le BBDA a mené un plaidoyer durant la campagne électorale 2020, en vue d’inciter les partis politiques à s’acquitter de leurs redevances de droits d’auteurs, a rappelé le directeur général (DG) Wahabou Bara qui avait à ses côtés ses proches collaborateurs.
Cette initiative a permis de collecter la somme de 28 950 000 F CFA auprès de 17 partis politiques. Parmi ces partis politiques, on peut citer le MPP, l’ADF/RDA, le CDP, l’UPC, le PAREN, Vision Burkina, Agir ensemble, le Mouvement SENS, l’UNIR/PS. Une répartition spéciale en faveur des œuvres exploitées lors de ces campagnes est prévue le 28 janvier 2021.
En plus de sa mission principale qui est de collecter les redevances de droit d’auteur, cette société contribue à la promotion culturelle des œuvres de ses membres qui sont au nombre de 9 000 personnes. Entre 2016 à 2020, ce sont 1 877 projets culturels qui ont bénéficié de son appui financier à travers le Fonds de promotion culturelle. L’enveloppe financière s’élève à 612 818 900 F CFA.
En plus de cela, il prévoit un système de prévoyance sociale à l’attention des artistes du troisième âge. « A travers le Fonds d’aide aux membres âgés (AMA), le BBDA alloue chaque trimestre, à 50 créateurs du 3e âge et vivant dans une situation de précarité, la somme de 100 000 F CFA. A ce jour, ce sont 200 membres du BBDA qui ont pu bénéficier du fonds AMA », a indiqué M. Bara. Le paiement de la dernière tranche est prévu pour ce jeudi 24 décembre 2020.
Le droit d’auteur est important dans le développement d’une nation
L’une des activités dont le BBDA peut s’enorgueillir également, c’est la tenue de l’académie de l’OMPI sous sa houlette. Une première sur le continent africain. Sans oublier l’adoption d’un projet relatif à la filière musique. « L’OMPI prévoit sa mise en œuvre de 2020-2022 dans quatre pays de l’espace UEMOA, à savoir le Burkina Faso, le Bénin, le Sénégal et la Côte d’Ivoire », a confié le premier responsable.
Notons par ailleurs que tout n’a pas été rose dans le Plan stratégique de développement (PSD) 2017-2020. Entre autres insuffisances, il y a le déficit de communication. Pour la nouvelle année, a précisé M. Bara, le BBDA s’est doté d’un nouveau PSD 2021-2023 dont la vision est de faire du Bureau un modèle économique pour les créateurs et un instrument à la disposition de la politique culturelle du Burkina Faso. Cette vision s’articule autour de 4 axes stratégiques : Moderniser les outils et méthodes de gestion, élargir l’assiette de perception, promouvoir la bonne gouvernance et restaurer l’image du BBDA, améliorer les conditions de travail et le bien-être du personnel.
Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net
Un message, un commentaire ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire