Prise en charge des catégories vulnérables | Vers l’élaboration d’un fichier national intersectoriel – allAfrica

Et d’ajouter que cette démarche s’inscrit dans le cadre « de la concrétisation du programme du président de la République prévoyant l’amélioration de la prise en charge des catégories vulnérables à travers l’introduction de la numérisation et l’utilisation des nouvelles technologies pour une communication meilleure au sein du Service public », a-t-elle rappelé, mettant en avant importance de l’activation du rôle du CNES.

De son côté, le ministre de la Numérisation et des Statistiques a insisté sur l’importance de cette réunion de coordination pour la prise en charge des catégories vulnérables notamment dans les zones d’ombre, ajoutant que le renforcement de l’intérêt accordé aux catégories défavorisées fait partie des priorités du Gouvernement.

Le ministre a indiqué, dans ce cadre, que les travaux de cette rencontre prévoient « la détermination des besoins de ces catégories nécessiteuses et l’examen des moyens de leur prise en charge pour aboutir ainsi à l’élaboration d’un fichier unifié ».

« La numérisation et les statistiques sont deux bases importantes pour développer chaque secteur et exécuter les politiques du gouvernement. Le secteur contribue, à cet effet, à l’action de coordination en vue d’accorder une importance aux catégories vulnérables dans le cadre de la politique de la solidarité nationale », a-t-il dit.

Dans le cadre des procédures urgentes du dossier de la numérisation, le ministre a annoncé le parachèvement de pas moins de 64 opérations numériques d’ici la fin de l’année prochaine dont des opérations touchent le secteur de la solidarité nationale ».

De son côté, le président du Conseil national économique et sociale (CNES), Redha Tir, a mis l’accent sur la prise en charge des catégories défavorisées et l’amélioration de leur situation notamment en cette conjoncture sanitaire difficile.

M. Tir a réitéré l’engagement du CNES à contribuer à cette action par la mobilisation de tous les moyens humains (experts, cadres spécialisés dans les affaires sociales, économiques et statistiques) pour la mise en place d’un système de traitement numérique pour définir les besoins de ces catégories, ajoutant que son instance s’apprête à réaliser un projet numérique qui sera prochainement lancé sur un site élecronique.

Il a indiqué que le CNES s’engage également à promouvoir les secteurs économique et environnemental, deux principales bases pour la réalisation du développement durable, rappelant toute l’importance « de mettre une vision économique claire par l’élaboration de programmes efficaces pour revitaliser les zones rurales et celles enclavées.

Il s’agit également de relancer le patrimoine culturel et civilisationnel à travers la promotion de l’artisanat et des métiers et la formation de l’élément humain, a-t-il dit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire