Concours des parcs naturels : jusqu’à 6 000 euros l’idée innovante – Le Quotidien

Parmi les projets les plus appréciés, «il y a eu le CoLab à Wiltz, qui est un atelier ouvert à tout le monde pour réaliser des projets en bois, en métal… Il suffit de payer un genre d’abonnement et les gens n’ont pas besoin d’acheter eux-mêmes des machines de type fraiseuse, imprimante 3D… ce projet existe toujours d’ailleurs», souligne Conny Koob, chargée de communication des trois parcs naturels.

Car, en principe, les projets sont, par définition, durables. Une exception à la règle a néanmoins eu lieu l’an passé, avec le projet qui visait à la création, à Eschweiler, d’un whisky. Or, cela dure deux ans pour le produire… mais son inventeur a tout de même reçu un prix. «Nous recevons, en général, une trentaine de projets chaque année. Lors de la 1re édition, une quarantaine de projets ont été soumis, mais il faut préciser qu’une seule personne, très motivée, en a remis dix ! D’ailleurs, elle participe chaque année au concours d’idées et a déjà annoncé sa participation à cette nouvelle édition ! », indique Conny Koob.

Un habitué aux multiples idées novatrices

Et cette personne qui multiplie les projets se nomme Paul Kalbusch. Lors de la dernière édition, ce résident de Hautbellain a créé le projet «Repair Café – Assurer la relève», qui a pour objectif d’éveiller l’intérêt des enfants dès l’âge de six ans pour la technologie et pour leur apprendre à utiliser des outils. Un prix d’encouragement de 2 000 euros lui a d’ailleurs été décerné à cette occasion. Quant aux deux autres prix d’encouragement de 2 000 euros, le premier a été attribué à l’Initiative citoyenne Wiltz, pour son idée de «ville comestible», qui visait à cultiver des fruits, des légumes et des herbes dans les espaces publics (parcs, jardinières, espaces verts) de Wiltz. Le second, lui, a été remis à la Natur AG Regionalschoul Uewersauer de Harlange qui, suivant le principe d’une mini-entreprise à l’école, a proposé à des élèves du cycle 4 d’élever des chèvres, des poules, des abeilles et des poissons, en vue de vendre du miel et des œufs d’origine locale.

Mobilité réduite et économie circulaire

Outre ces prix d’encouragement, le concours organise également un podium en récompensant les trois projets les plus innovants. Ainsi, lors de la dernière édition, la médaille de bronze a été décernée à Georges Krack du site web explore.lu : «En tant que guide, Georges Krack propose à des groupes de 8 personnes des itinéraires de découverte réservables dans les trois parcs naturels, au cours desquels il emmène les visiteurs chez des producteurs de denrées alimentaires et des entreprises artisanales locaux. Le projet a reçu une subvention de 4 000 euros pour avoir converti un minibus lui permettant d’y accueillir deux personnes en fauteuil roulant», relate encore Conny Koob.

Quant à la deuxième place, dotée de 5 000 euros, elle a été remportée par Nicole Steines, couturière passionnée, qui lutte contre le gaspillage de produits textiles en les réutilisant pour de nouvelles créations. «Actuellement, elle fabrique notamment des vêtements de poupées et le nouvel atelier, où quiconque pourra apporter de vieux vêtements afin de les faire raccommoder ou retravailler, accueillera également des ateliers. Le prix de 5 000 euros a été investi dans des ustensiles nécessaires à la création de textiles », précise enfin Conny Koob.

Claude Damiani

Candidatures jusqu’au 15 mars

Toute personne, entreprise ou association basée au Luxembourg et souhaitant mettre en œuvre un projet innovant et durable, avec un soutien financier, peut participer au concours. Seule exigence : le projet ou l’évènement doit être réalisé dans l’une des communes où se situent les trois parcs naturels du Grand-Duché.

En outre, tous les projets soumis doivent être conformes aux objectifs d’un parc naturel de préserver et de restaurer le caractère et la diversité de l’environnement naturel, ainsi que de la flore et de la faune, de préserver et d’améliorer la qualité de l’eau, du sol et de l’air, de conserver le patrimoine culturel, promotion du développement économique et socioculturel des habitants en termes de qualité de vie et de perspectives d’emploi, promotion du tourisme et des activités de loisirs.

Le formulaire de candidature est disponible sur le site naturpark.lu et à renvoyer avant le 15 mars.

Le «Luusshaff», modèle vertueux

Le premier prix de la dernière édition a été remis au projet «Luusshaff» de Schrondweiler. Il s’agit d’un terrain de trois hectares, visant un grand nombre de groupes cibles et servant de lieu de rencontre, d’apprentissage et d’exposition : le principal enjeu de ce projet est de parvenir à une revalorisation écologique et sociale de la surface tout en adoptant une démarche proche de la nature et dans le sens d’une permaculture. Le projet recevra un soutien de 6 000 euros pour développer les infrastructures, acheter des outils de jardinage et améliorer l’accessibilité au site.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire