Qui héritera des archives coloniales de l’Algérie ? – La Marseillaise

Durant le processus d’indépendance de l’Algérie débuté avec le référendum de 1961, puis les Accords d’Évian, le gouvernement français a rapatrié des centaines de tonnes d’archives, dites « de souveraineté », provenant du gouvernement général d’Algérie, des préfectures et des sous-préfectures, des rapports administratifs, de police, des notes de renseignement, etc. Tandis que les archives dites « de gestion », sont laissées en Algérie au bénéfice du nouvel État Algérien. Quatre ans plus tard, en 1966, le premier bâtiment des archives nationales d’Outre-Mer est inauguré à Aix-en-Provence. C’est le premier service d’archives nationales décentralisé en France, il a pour objectif de conserver l’ensemble des documents portant sur les anciennes colonies françaises.

Une mission diplomatique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire