Wf Numéro 6 – Le monde de la Photo

On voudrait parfois que tout fonctionne sans se poser de questions. Que les couleurs que nous voyons soient celles que capture notre appareil, qu’elles soient affichées avec fidélité par notre écran pour être ensuite restituées correctement par notre imprimante. On se dit naïvement qu’il suffit d’ouvrir ses images avec n’importe quel logiciel et de réaliser quelques réglages pour que le résultat final soit meilleur. Mais la réalité s’avère toute autre. Et quand au sortir de l’imprimante ou à la réception de son livre-album, on est déçu du résultat, c’est le laboratoire ou le périphérique de sortie qu’on incrimine. Cette posture est dans certains cas justifiée. Mais la plupart du temps, il faut regarder en amont pour s’apercevoir que le problème vient d’une mauvaise gestion de la couleur dans toute sa chaîne graphique.

La couleur, cette belle histoire de cônes : Aussi loin que remonte le langage, l’homme a développé tout un champ lexical relatif à la couleur. Rouge, vert, bleu, jaune, etc., sont des termes généraux compris par tous, mais ils ne représentent pas toujours exactement la même couleur pour chacun de nous.

Espaces couleurs et profils ICC : Les difficultés à retranscrire de manière objective la couleur ont rendu nécessaire sa caractérisation dans un espace. C’est là que commencent la colorimétrie et la notion de gestion de la couleur.

La couleur puisée à la source : La suprématie des appareils photo numériques n’a pas encore réussi à éradiquer totalement le marché de l’argentique. La numérisation demeure la seule issue pour faire passer tirages, négatifs et diapos de l’autre côté de l’écran. Une opération qui ne se fait pas à l’aveuglette.

L’écran, véritable tour de contrôle : L’écran est le cœur d’un système qui nous permet de voir nos images, mais il est aussi le garant de ce que nous restituons sur nos imprimantes. De l’acquisition à la restitution, difficile d’imaginer un moniteur sans un bon système d’étalonnage.

Mon imprimante est-elle une menteuse ? Le tirage sur imprimante jet d’encre est une des finalités de la vie d’une image souvent synonyme de déconvenue. En cause, un mauvais étalonnage de l’écran ou le non-respect de l’utilisation d’un profil papier adapté, voire les deux…

À la conquête d’un espace : Afin de pouvoir s’insérer dans un flux dans lequel la couleur est totalement gérée et maîtrisée, toutes les images doivent s’inscrire dans un espace colorimétrique défini, histoire de ne pas perdre ou fausser leur affichage et leur restitution.

Photoshop sous votre contrôle : Photoshop est aujourd’hui le logiciel de retouche d’images le plus utilisé au monde. C’est également un outil riche et subtil en matière de paramétrage, notamment pour tout ce qui touche à la gestion des couleurs.

Gérez les couleurs dans Lightroom : Pensé pour permettre un traitement rapide d’une grande quantité d’images, Lightroom propose une version simplifiée de la gestion des couleurs. Mais attention, simplifiée ne veut pas dire réduite !

DOSSIER #2 : COMMENT NUMÉRISER SES ARCHIVES ?

■ Numérisez des supports variés ■ Préparez correctement vos photos ■ Quels outils pour numériser ? ■

Si l’essentiel de votre production photographique actuelle est sans aucun doute issu d’un appareil de prise de vue numérique, aussitôt déchargée et stockée sur votre disque dur, gageons qu’il dort dans vos tiroirs et boîtes à chaussures des centaines de photographies argentiques qui ne demandent qu’à refaire surface. La numérisation des films et des tirages est cependant une activité chronophage qui peut rapidement virer au cauchemar si elle n’est pas abordée avec méthode.

Numérisez des supports variés : Problème récurrent des amateurs de photo depuis la généralisation de la photo numérique, la numérisation des anciens clichés reste une préoccupation importante. La raréfaction de l’offre d’appareils dédiés à cette tâche semble peu compréhensible par rapport à la pléthore de scanners proposés aux amateurs il y a quelques années. Heureusement, des solutions existent encore pour récupérer vos vieilles images.

Préparez correctement vos photos : La numérisation est une opération de longue haleine. Mieux vaut donc la réduire au maximum en écartant les images ratées ou de piètre intérêt. Il serait également dommage d’avoir à recommencer le travail à cause de rayures, poussières ou défauts divers sur l’original.

Quels outils pour numériser ? : Les photos sont triées, la sélection est faite, reste à numériser. De nombreux appareils sont à la disposition de l’amateur : des scanners à plat, des scanners de films en bandes, l’appareil photo et… la boîte aux lettres pour envoyer vos images à un labo spécialisé.

DOSSIER#3 : FOCUS SUR DXO OPTICS PRO 9

■ Taillé pour la photographie ! ■ Du neuf dans la 9 ■ Sous vos yeux et à votre main ■ Vos vilaines images méritent une correction ■ Exportation et impression des images ■

Que de chemin parcouru depuis la création de la société en 2003 ! Après une première version du logiciel DxO Optics Pro lancée en 2004, suivie d’une conséquente mise à jour l’année suivante, cet outil de développement des Raw « à la française » continue de progresser tout en conservant les ingrédients qui ont fait sa recette.

Taillé pour la photographie ! : DxO Optics Pro fait assurément partie du peloton de tête des meilleurs logiciels de traitement d’images. La sortie de la version 9.1 nous donne l’occasion de vous le présenter plus en détail dans ce dossier.

Du neuf dans la 9 : DxO Optics Pro 9 était attendu sur le terrain de la retouche locale ou du catalogage, mais c’est la correction de bruit qui est mise en avant avec la nouvelle technologie DxO Prime.

Sous vos yeux et à votre main : Dans cette partie de notre dossier, nous allons nous pencher sur l’interface hautement personnalisable de DxO Optics Pro ainsi que sur le flux de travail qui repose principalement sur des automatismes.

Vos vilaines images méritent une correction : Dans DxO Optics Pro, la correction des images est d’abord automatique avec l’application d’un autoréglage par défaut et d’un module optique. Néanmoins, le programme propose également pléthore d’outils de correction manuelle.

Exportation et impression des images : ICeux qui utilisent DxO Optics Pro depuis longtemps seront surpris par la disparition de l’onglet Traiter. Celui-ci est avantageusement remplacé par un système d’exportation centralisé et simplifié.

COUP DE COEUR : LIGHTZONE 4

LightZone 4 : Malgré la disparition en 2011 de Light Crafts, son éditeur originel, LightZone renaît de ses cendres tel un phœnix dans l’univers des logiciels libres, sous licence BSD. Cette application travaille toujours en mode non destructif, avec un outil inspiré du Zone System d’Ansel Adams.

■ Liste des tutoriels : Photoshop CS 6 ■ Lightroom 5 ■ DxO Optics Pro 8 ■ Nik/Google DFine 2 ■ Gimp 2.8 ■ RawTherapee ■ PaintShop Pro X5 ■ ■ TuneUp Utilities 2013.

TUTORIEL #1 : Photoshop CS6 Effacez des cernes sans vous fatiguer Apprenez à estomper de manière naturelle les cernes qui parasitent vos plus beaux portraits.

TUTORIEL #2 : Lightroom 5 Quels droits à l’importation ? L’importation d’images est une étape cruciale puisque c’est là que va prendre racine toute l’organisation de vos images. Voici donc un retour sur le menu Importer de Lightroom et sur la manière la plus efficace de l’utiliser.

TUTORIEL #3 : Gimp 2.8 Quelles têtes à calques ! Vous connaissez sans doute ces images où une même personne est présente plusieurs fois. La fusion n’a en fait rien de très compliqué une fois assimilé le fonctionnement de deux outils de base de Gimp : les calques et leurs masques.

TUTORIEL #4 : DxO ViewPoint 2.1 Corrigez les perspectives DxO ViewPoint est un logiciel spécialisé dans la correction de distorsion, de déformation de volume et de perspective. Ce tutoriel se penche sur la manière de redresser les verticales d’un bâtiment, que la façade soit perpendiculaire à l’appareil photo ou pas.

TUTORIEL #5 : Paint Shop Pro XS Partagez vos carnets de route avec Paint Shop Pro XS. Le saviez-vous ? Le puissant logiciel édité par Corel vous propose de créer une carte interactive pour montrer vos plus belles photos de voyage, les publier en ligne et les partager surtout avec la communautés Facebook et Dropbox. Suivez le guide…

DE VOUS A NOUS

Profitez de l’expertise des membres de la rédaction pour résoudre vos problèmes en matière de postproduction numérique.

■ Liste des tests : Comparatif Imprimantes A3 mono et multifonctions ■ Nikon Image Space ■ Photoshop Elements 12 ■ Nik Analog Efex Pro ■ NEC MultiSync EA244WMi ■ LG Flatron 27EA83 ■ WD My Cloud EX4 ■ Microsoft Surface Pro 2 ■ ICrucial SSD M500 480 Go ■ Lexar Professional Workflow Reader ■ Fuji Frontier-S ■ Blurb Livre grand format paysage Proline Photo Perlé ■ Hahnemühle Photo Matt Fibre 200 ■

COMPARATIF : Imprimantes A3 mono et multifonctions Ça bouge sans faire de bruit du côté du format A3. Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés vérifier ce que pouvaient valoir certaines multifonctions A3 comparées à leurs homologues monofonctions, le tout sans dépenser plus de 300 €.

TEST#2 : Nikon Image Space Grâce aux services info-nuagiques de Nikon Image Space, vos images deviennent éditables et consultables partout et en tout temps.

TEST#3 : Photoshop Elements 12 Avec cette douzième édition, Adobe montre que l’on peut toujours ajouter des fonctions inspirées des outils du navire amiral de la retouche qu’est Photoshop, et aussi étendre les outils de mobilité. Mais pour ce qui est de Camera Raw, c’est toujours le régime allégé qui prévaut.

TEST#4 : Nik Analog Efex Pro Google n’oublie pas la famille des plug-ins de Nik Software, qu’elle complète avec un module destiné à simuler des rendus anciens et réaliser quelques effets à la mode sur les smartphones.

TEST#5 : NEC MultiSync EA244WMi Désormais, il n’est plus nécessaire d’investir dans un écran haut de gamme pour obtenir un rendu fidèle des couleurs. En effet, certains écrans dits « bureautiques » offrent des prestations fort honorables qui répondent même aux besoins d’utilisateurs très exigeants. La preuve, par exemple, avec le Nec EA244WMi.

TEST#6 : LG Flatron 27EA83 Avec le modèle 27EA83, le fabricant sud-coréen tente une percée du côté des écrans semi-professionnels. Le challengeur, qui vient de décrocher le prestigieux prix TIPA, peut-il s’imposer sur ce marché hautement concurrentiel ?

TEST#7 : WD My Cloud EX4 À mi-chemin entre un NAS professionnel et un disque réseau grand public, le My Cloud EX4 a été conçu pour des utilisateurs professionnels qui n’ont pas de connaissances pointues en informatique. WD a-t-il réussi son pari ? La réponse ici !

TEST#8 : Microsoft Surface Pro 2 Seconde déclinaison de sa tablette destinée aux utilisateurs professionnels, la Surface Pro 2 de Microsoft est pourvue de caractéristiques techniques intéressantes et d’un stylet. Cela suffit-il à en faire un outil de travail pour les photographes ? Pour le savoir, nous l’avons testée.

TEST#9 : ICrucial SSD M500 480 Go Dernier-né des SSD de Crucial, le M500 offre une belle capacité de stockage ainsi qu’un bon niveau de performance théorique. Qu’en est-il en pratique lorsqu’il est installé dans un notebook vieillissant ?

TEST#10 : Lexar Professional Workflow Reader Vous devez transférer rapidement le contenu de nombreuses cartes mémoires ? Ce lecteur modulaire et évolutif conçu par Lexar devrait dès lors vous intéresser…

TEST#11 : Fuji Frontier-S Après avoir montré que le jet d’encre pouvait concurrencer le tirage argentique, Fuji s’attaque à la sublimation thermique. Le Frontier-S est à la lisière entre imprimante et minilab. Transportable, il cible les opérateurs d’événementiels, mais peut s’installer également en poste fixe après une borne, dans une boutique photo, voire intéresser des photo-clubs.

TEST#12 : Blurb Livre grand format paysage Proline Photo Perlé Chez Blurb, le livre photo n’est pas un produit parmi d’autres comme le poster, le tirage argentique ou le mug personnalisé. C’est le cœur de métier de ce fabricant étasunien qui les propose en cinq formats, cinq papiers, trois types de couvertures, le tout assorti d’une multitude d’options.

TEST#13 : Hahnemühle Photo Matt Fibre 200 Disponible depuis quelques mois au sein d’une nouvelle gamme de papiers destinée au grand public, le papier Photo Matt Fibre 200 est une belle occasion de vous confronter avec une très jolie surface mate.

REPORTAGE : L’alliage du numérique au platine 31 Studio

C’est dans la campagne anglaise du Gloucestershire que depuis 25 ans un procédé de tirage oublié vit à nouveau. Au 31 Studio, « le tirage au platine sublime les photographies de Lartigue », estime le galeriste anglais Michael Hoppen. Revenu à la mode, ce procédé se destine aussi à des tirages exceptionnels pour les photographes contemporains Bailey, Horvat et Salgado. Cette renaissance bénéficie paradoxalement de tout l’apport des technologies numériques pour mieux se développer.

■ Actus ■ Les Apps du mois ■ Making Of : Alma ■ Dossier N°1 : La gestion des couleurs ■ N°2 : Numériser ses archives ■ N°3 : Focus sur Dxo Optics Pro 9 ■ Retouche Photo : Photoshop CS 6, Lightroom 5, Gimp 2.8, DxO ViewPoint 2.1 ■ Tests : Comparatif Imprimantes A3 mono et multifonctions, Nikon Image Space, Photoshop Elements 12, Nik Analog Efex Pro, NEC MultiSync EA244WMi, LG Flatron 27EA83, WD My Cloud EX4 ■ Microsoft Surface Pro 2, ICrucial SSD M500 480 Go, Lexar Professional Workflow Reader, Fuji Frontier-S, Blurb Livre grand format paysage Proline Photo Perlé, Hahnemühle Photo Matt Fibre 200 ■

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire