Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption – Le Quotidien d’Oran

Pour le PM, la «situation actuelle de l’économie nationale, notamment en pleine crise multidimensionnelle qui frappe tous les pays du monde, requiert la mobilisation de toutes les institutions, en particulier le corps des Douanes, au regard de son rôle clé dans la protection de l’économie nationale et l’ouverture de nouvelles perspectives à même de faciliter les investissements nationaux et étrangers, de promouvoir le commerce extérieur, de diversifier l’économie nationale et de générer de nouvelles ressources financières», a-t-il souligné. Pour pouvoir atteindre ces objectifs, Djerad a appelé à «considérer la formation en tant qu’axe majeur dans le processus de modernisation des Douanes, à travers le renforcement des échanges et de la coopération bilatérale et multilatérale, en vue d’ériger cette institution en administration plus transparente, moderne et performante», a-t-il indiqué. Plaidant pour une réforme profonde de l’institution des Douanes, le Premier ministre a invité son administration «à poursuivre ses efforts pour ancrer une éthique et une déontologie professionnelle exemplaires au sein de ce corps, à travers la consécration des principes de la bonne gouvernance et du respect strict des valeurs mondiales en la matière énoncées dans la Déclaration d’Arusha de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) », a-t-il soutenu. Ces valeurs internationales auxquelles adhèrent les Douanes algériennes, «doivent orienter le comportement de tous les membres de ce corps et constituer, de même, le dénominateur commun à la famille des douanes», a-t-il plaidé, exhortant les fonctionnaires de cette administration à «consentir davantage d’efforts et de sacrifices pour la promotion de ce corps sensible aux plus hauts niveaux d’efficience et de mobilisation». « Le rétablissement de la confiance entre le gouvernant et le gouverné commence d’abord par un travail continu, sincère et transparent, dans le respect de la loi, des principes de la patrie et de la mémoire des Chouhada», a encore rappelé le Premier ministre.

Lutter contre «les lourdeurs bureaucratiques»

La réforme de l’administration douanière constitue un axe essentiel dans le programme du président de la République et du plan d’action du Gouvernement», a estimé Abdelaziz Djerad, soulignant, au passage, «l’impératif d’adapter les textes régissant cette activité, d’opter pour la numérisation et la simplification des procédures et de lutter contre les lourdeurs bureaucratiques préjudiciables à l’attractivité des investissements en Algérie». Djerad a également indiqué que «les Douanes algériennes sont à l’avant-garde en matière de protection de l’économie nationale et des intérêts économiques du pays, en veillant au respect de la législation et règlement en vigueur relatifs à la circulation transfrontalière des marchandises, et à la lutte contre le trafic illicite, la contrebande, le blanchiment d’argent et le crime organisé transfrontalier pour protéger l’économie nationale et préserver la sécurité des citoyens», a-t-il déclaré, ajoutant que «les Douanes œuvrent à la promotion de la concurrence loyale entre les opérateurs et à l’encouragement de l’investissement et de la production des marchandises et des services, outre la contribution à la réalisation des équilibres financiers, à travers le recouvrement des droits et des taxes», a-t-il soutenu.

Dans ses orientations, le Premier ministre a également souligné que les Douanes algériennes sont «une institution aidant à la prise de décisions économiques et stratégiques, à la faveur de la collecte, de l’ajustement et de l’analyse des statistiques relatives au commerce extérieur», et sont donc appelées à «participer aux grandes réformes lancées par l’Etat pour la redynamisation de l’économie et la mise en place d’un nouveau modèle économique, à travers le renforcement de la protection de la production nationale et la contribution à l’amélioration du climat des Affaires et à l’assainissement des domaines économique et commercial, en accompagnant la concrétisation d’une politique commerciale maîtrisée vis-à-vis de nos partenaires, à même de servir les intérêts stratégiques de notre pays, de faciliter les exportations et d’investir les marchés extérieurs», a-t-il dit.

Lutte contre la contrebande des objets d’art et des manuscrits

Le PM a, par ailleurs, insisté sur l’impérative actualisation des statistiques relatives au commerce extérieur et leur publication sur Internet. Visitant une exposition consacrée aux activités des douanes algériennes, organisée à cette occasion, Djerad a affirmé que les Statistiques du commerce extérieur doivent être «accessibles à tous», soulignant que les statistiques fournies par les Douanes algériennes «sont exactes et donnent une image claire sur la situation du commerce extérieur du pays». Ces chiffres «jouent un grand rôle dans la transparence et l’accompagnement des opérateurs économiques», a encore souligné Djerad. Ce dernier a également insisté sur l’impératif d’intensifier les efforts des Douanes en matière de lutte contre la contrebande des objets d’art et des manuscrits. Djerad appelé en outre «à redoubler d’efforts pour la protection du patrimoine culturel en proie toujours au pillage continu de réseaux internationaux». Il a, à ce propos, ordonné le «renforcement des équipes douanières spécialisées dans ce domaine, le recours aux spécialistes en mettant à profit les expertises internationales ainsi que le soutien de la formation à l’effet d’ «éliminer définitivement ce phénomène».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire