Carnet de dessins Fêtes de la Restauration, 1816-1830

Célèbre pour ses édifices emblématiques du Paris d’Haussmann, l’architecte Jacques Ignace Hittorff (1792-1867) n’attend pas le Second Empire pour se faire un nom et exerce dès le début du XIXe siècle des fonctions officielles. Ce carnet de 62 planches provenant des collections de la bibliothèque de la MAP constitue un rare témoignage des travaux qu’il mena sous la Restauration en tant qu’architecte des Menus Plaisirs du roi, aux côtés de son ami et collaborateur l’architecte Lecointe. Croquis, plans annotés et planches aquarellées s’y succèdent et ravivent pour nous les fêtes et cérémonies qui rythmèrent les règnes de Louis XVIII et Charles X.

Né à Cologne en 1792, dans un département alors français, J. I. Hittorff s’installe à Paris en 1810. Étudiant à l’École des Beaux-Arts, il se forme sur le chantier de la Halle au Blé que dirige son professeur François Joseph Bélanger, l’un des plus célèbres représentants du style Louis XVI. Dès la chute de l’Empire, l’élève suit son maître : retrouvant la charge qui était la sienne sous l’Ancien Régime, celle d’architecte des Menus Plaisirs, Bélanger s’adjoint Hittorff comme inspecteur. A la mort de Bélanger en 1818, le jeune architecte lui succède. Il exercera les fonctions d’architecte des Menus Plaisirs jusqu’en 1835, en collaboration avec un autre élève de Bélanger, Jean François Joseph Lecointe (1783-1858), qu’il rencontre à l’École des Beaux-Arts et qui restera son ami sa vie durant. Cette association étroite rend particulièrement délicate l’attribution à l’un ou à l’autre des projets. D’après le chercheur allemand Michael Kiene [1], c’est à Lecointe que l’on doit la compilation des dessins et projets réalisés par les deux architectes durant cette période, comme le prouve le monogramme que l’on retrouve sur la page de titre de ce carnet. Celui-ci est à rapprocher d’un ensemble plus important de 17 recueils de dessins conservés à la bibliothèque de l’Ecole des Beaux-Arts et présentant les mêmes caractéristiques : des dessins contrecollés sur les pages de carnets de petit format à couverture cartonnée rouge provenant du magasin parisien d’Alphonse Giroux, spécialisé dans les articles de papeterie et de fournitures artistiques. Ces dessins sont aujourd’hui consultables sur la bibliothèque numérique de l’INHA.

Dans cet ensemble, 4 carnets seulement sont dédiés aux projets réalisés par Lecointe et Hittorff dans le cadre de leurs fonctions d’ordonnateurs des fêtes et cérémonies royales, dont l’exemplaire de la Médiathèque. Ce dernier rassemble des plans annotés, des élévations et détails de décors architecturaux, les objets créés ou remployés et transformés pour l’occasion. S’agissant de recueils, les techniques sont mixtes, mêlant ainsi croquis de travail au crayon et dessins plus léchés somptueusement rehaussés à la gouache ou à l’aquarelle. Les dessins révèlent par leur diversité la complexité des fonctions de Hittorff et Lecointe. En plus de fournir les dessins pour les décors, les deux architectes avaient la charge de superviser l’ensemble des travaux concernant les cérémonies : devis des constructions et des objets à exécuter, suivi de leur confection, contrôle de leur livraison et de leur installation, placement des invités, gestion des décors et objets après démontage et remploi éventuels, etc. Les dessins réalisés pour le baptême du duc de Bordeaux témoignent de l’ampleur de la tâche, décrivant à la fois le majestueux portail néogothique installé devant Notre-Dame jusque dans le détail de ses voûtes, la richesse des décors de l’élévation intérieure, le dessin des lustres suspendus dans la nef, ou encore le plan de la cathédrale annoté du placement des convives. D’autres croquis plus ou moins développés documentent une succession de cérémonies dont le caractère politique et symbolique est manifeste : services funèbres à la mémoire de Marie-Antoinette et pose de la première pierre de la chapelle expiatoire place Louis XVI, inauguration de la statue équestre d’Henri IV sur le Pont-Neuf et de celle de Louis XIV place des Victoires, funérailles du duc de Berry, de Louis XVIII ou encore du duc de Bourbon. Ils témoignent également d’un style décoratif raffiné, parfois somptueux, souvent sobre et modeste, loin de la pompe théâtrale et héroïque du XVIIIe siècle. De ces décors éphémères ne subsistent que ces dessins et quelques gravures lorsque certaines cérémonies ont fait l’objet de publication, comme pour le Baptême du duc de Bordeaux [2]. Certains des objets créés pour l’occasion sont toujours conservés au Mobilier national, à l’instar des tapisseries réalisées pour border le passage du cortège royal lors de la Fête-Dieu et dont ce carnet offre de belles représentations en couleurs.

[1] Michael Kiene, Die Alben von Jean-François-Joseph Lecointe (1783-1858) : Architekturen, Skizzen und Visionen, Köln : Universitäts- und Stadtbibliothek, 2005, 134 p.

[2] Description des cérémonies et des fêtes qui ont eu lieu pour le baptême de S. A. R. Mgr Henri-Charles-Ferdinand-Marie-Dieudonné d’Artois, duc de Bordeaux. Recueil des décorations exécutées d’après les dessins et sous la conduite de J. Hittorf et J. Lecointe, Paris : P. Renouard, 1827, II-19 p.-12 pl. (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, F° O 47)



Bibliographie

Sur l’œuvre de J. F. J. Lecointe :

– Michael Kiene, Die Alben von Jean-François-Joseph Lecointe (1783-1858) : Architekturen, Skizzen und Visionen, Köln : Universitäts- und Stadtbibliothek, 2005, 134 p.

4° 4599 (2)

Sur l’œuvre de J. I. Hittorff :

– Karl Hammer, Jakob Ignaz Hittorff : Ein Pariser Baumeister, 1792-1867, Stuttgart : Anton Hiersmann, 1968, 386 p.

8° 4533

Voir dans le catalogue Panam

– Thomas von Joest, Claudine de Vaulchier (sous la dir.), Hittorff : un architecte du XIXème : [exposition], Paris, Musée Carnavalet, 20 octobre 1986-4 janvier 1987, Paris : Musée Carnavalet, 1986, 355 p.

8°JC 1709 PAR 1986

Voir dans le catalogue Panam

– Chantal Lecas-Martinon, Paris, la place de la Concorde et l’aménagement des Champs-Elizées : Un Architecte : J.-I. Hittorff , Paris : Ministère de l’urbanisme, du logement et des transports. Secrétariat à la recherche architecturale, 1986, n. p.

4° DOC 376

Voir dans le catalogue Panam

– Michael Kiene, Die Alben von Jakob Ignaz Hittorff : die Bauprojekte, 1821-1858, Köln : Universitäts und Stadtbibliothek, 1996, 144 p.

4° 4599 (1)

Voir dans le catalogue Panam

– Michael Kiene, Jacques Ignace Hittorff, Paris : Éditions du patrimoine, Centre des monuments nationaux, 2011, 165 p.

4° 8197

Voir dans le catalogue Panam

– Christiane Hoffrath und Michael Kiene, Die Alben von Jakob Ignaz Hittorff : 1792-1867, Hommage für Hittorff : Bilder, Bücher und Würdigungen, Köln : Universitäts- und Stadtbibliothek, 2020, 175 p.

4° 10154

Voir dans le catalogue Panam


Sur les Fêtes royales de la Restauration :

– Françoise Waquet, Les Fêtes royales sous la Restauration ou L’Ancien régime retrouvé, Paris : Genève : Arts et métiers graphiques : Droz, 1981, 207 p.-LIX p. de pl.

(Bibliothèque de la Société française d’archéologie, 14)

4° CO 49 (14)

J. I. Hittorff dans les collections de la MAP :

Description des cérémonies et des fêtes qui ont eu lieu pour le baptême de S. A. R. Mgr Henri-Charles-Ferdinand-Marie-Dieudonné d’Artois, duc de Bordeaux. Recueil des décorations exécutées d’après les dessins et sous la conduite de J. Hittorf et J. Lecointe, Paris : P. Renouard, 1827, II-19 p.-12 pl.

F° O 47

– Jacques Ignace Hittorff, Ludwig Zanth, Architecture moderne de la Sicile, ou Recueil des plus beaux monuments religieux, et des édifices publics et particuliers les plus remarquables de la Sicile, Paris : Paul Renouard, 1835, 64 p.-76 pl.

F° I 18

– Jacques Ignace Hittorff, Restitution du temple d’Empédocle à Sélinonte : ou L’architecture polychrôme chez les Grecs, Paris : F. Didot frères, 1851, XXVI-845 p. + Atlas de XXIV pl.

4° Z 46 et F° I 28


Ressources en ligne :

Site internet de la Bibliothèque universitaire et municipale de Cologne qui conserve la plus importante collection de dessins de l’architecte, ainsi que sa bibliothèque privée et une partie de ses archives :

https://www.ub.uni-koeln.de/sammlungen/hittorff/index_ger.html

La bibliothèque numérique de l’INHA où sont consultables l’ensemble de carnets de Hittorff et Lecointe conservés à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts :

https://bibliotheque-numerique.inha.fr