Ouverture de la 44e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO au Centre culturel et artistique du détroit de Fuzhou construit par CSCEC – CSCEC

Situé à Fuzhou, dans la province du Fujian (sud-est), le Centre culturel et artistique du détroit de Fuzhou occupe une superficie totale de construction de plus de 150 000 mètres carrés. En forme de fleur de jasmin à 5 pétales, la fleur représentative de la ville de Fuzhou, l’édifice comprend un théâtre multifonctionnel, un opéra, une salle de concert, un musée d’art, ainsi qu’un centre de cinéma et de télévision. Il s’agit d’un super-projet qui a intégré des idées de design d’avant-garde, des technologies de construction avancées ainsi que des concepts de construction respectueux de l’environnement à l’échelle internationale.

Construction de murs-rideaux de haute précision

Afin d’obtenir un effet artistique parfait, la conception de l’édifice a adopté des surfaces courbes irrégulières dans l’espace tridimensionnel, ce qui a nécessité une précision très élevée lors de l’exécution des travaux.

Notamment, les colonnes en acier de 70 mètres de long de l’opéra devraient, après leur installation inclinée, supporter le poids du couvercle supérieur et du verre des murs-rideaux, alors que la tolérance de l’installation de murs-rideaux n’est inférieure qu’à 20 mm. À l’aide de technologies innovantes telles que celle de robots de topographie, celles d’impression et de scan 3D, ainsi que celle de modélisation des informations du bâtiment (BIM), CSCEC a finalement réalisé une installation de murs-rideaux de haute précision comparable à une micro-chirurgie de pointe.

Technologies avancées en matière de revêtement céramique

Le revêtement des 25 000 carreaux de céramique artistiques en 3D de différentes formes pour les murs de la salle de concert, et celui des 1,5 million de carreaux de céramique en forme de jasmins pour les murs de l’opéra, constituaient la plus grande difficulté de la décoration du projet. Afin d’assurer un effet parfait sur les plans sonore et visuel, l’arête des carreaux des murs de la salle de concert devait être tout droite, avec un espacement de pose de 3 mm, tandis que la silhouette des carreaux des murs de l’opéra devait être luisante et gracieuse, et sa surface devait garder de fines particules de sable. Après des études approfondies, CSCEC a proposé cinq plans de conception grâce auxquels les difficultés de la décoration des carreaux de céramique ont été finalement surmontées.

Développement vert

Le projet a été mis en place de manière écologique conformément aux concepts d’économie d’énergie, de terre, d’eau et de matériaux ainsi qu’à l’idée de protection de l’environnement. En mettant en valeur les avantages géographiques du projet, qui est proche de la rivière Minjiang, CSCEC a conçu pour l’édifice un « climatiseur à eau », soit un système de pompe à chaleur à base d’eau qui profite des écarts de température de l’eau de la rivière Minjiang pour refroidir ou chauffer le bâtiment, ce qui permettra d’économiser un tiers du coût de l’électricité chaque année.

Le concept de « ville-éponge » a été adopté lors de la construction du projet. CSCEC a utilisé un grand nombre de mesures visant à économiser de l’eau et de l’énergie telles que des réservoirs modulaires pour la rétention des eaux pluviales, et a introduit des éléments de ville-éponge tels que des jardins de pluie, des chemins perméables, ainsi que des espaces verts en contrebas, de manière à concrétiser l’idée de développement vert et à créer un écosystème respectueux de l’environnement marqué par « l’harmonie entre l’homme et l’eau ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire