Fnac-Darty : chiffre d’affaires en hausse sur fraude – Actualitté

Enfin, dans la péninsule Ibérique, des confinements régionaux ont été imposés, néanmoins sans impact direct sur le Groupe.

Les périodes de confinement à répétition ont donc été un obstacle de taille — et pourtant. Pour ce 1er semestre 2021, le Groupe Fnac-Darty a enregistré un chiffre d’affaires de 3 465 milliards d’euros, en progression de +21,6 % en données publiées, et de +21,3 % en données comparables, par rapport au 1er semestre de l’année précédente. Ces chiffres peuvent en partie s’expliquer par la croissance continue du digital, qui représente près de 28 % des ventes du Groupe, avec une hausse des ventes en ligne annoncée à +7,1 %.

En France et Suisse, le chiffre d’affaires affiche une hausse de +20,5 % à données comparables sur le 2e trimestre et de +22,6 % sur le 1er semestre, porté par la quasi-totalité des catégories de produits. Pour ce qui est de la zone Belgique et Luxembourg, les ventes affichent une croissance de +8,3 % au 2e trimestre et de +12,6 % sur le 1er semestre à données comparables. Enfin, la péninsule Ibérique, le chiffre d’affaires est en forte croissance de +39,6 % à données comparables sur le 2e trimestre et de +18,2 % sur le 1er semestre, le tout malgré le maintien des restrictions sanitaires.

Très satisfait des résultats, Enrique Martinez, Directeur général de Fnac Darty, a déclaré : « Malgré la poursuite des restrictions sanitaires dans nos différents pays d’implantation, le Groupe a pu s’appuyer sur la force de son modèle omnicanal à travers la puissance de ses magasins et la pertinence de son offre digitale, qui représente près de 28 % de l’activité du semestre. Dans ce contexte, qui reste toujours incertain, le Groupe prouve sa capacité à retrouver un niveau de profitabilité, dès ce semestre, supérieur à celui du 1er semestre 2019, ce qui le rend confiant pour relever les défis à venir et atteindre, sur l’année, une croissance de chiffre d’affaires de près de +5 % par rapport à 2020 et un résultat opérationnel courant compris entre 260 et 270 millions d’euros. »

Une satisfaction si prononcée que le Groupe a revu à la hausse ses perspectives 2021 de chiffre d’affaires, attendant une croissance de près de 5 % par rapport à 2020, et un résultat opérationnel courant attendu entre 260 et 270M euros.

Seule ombre au tableau : la dizaine de magasins Darty visés par une enquête, soupçonnés de blanchissement d’argent…

Grains de sable dans l’engrenage Fnac-Darty

Ce 27 juillet, Mediapart dévoilait cette affaire, où des magasins de l’enseigne d’électroménager, présumée coupable d’avoir facilité le passage d’au moins un million et demi d’euros depuis 2014. Le Groupe est visé par des possibles faits de « blanchiment commis en bande organisée » et « association de malfaiteurs

Cette enquête a été lancée suite aux témoignages d’un employé de Darty : Haziz Faddel, responsable d’encaissement dans une boutique parisienne, a expliqué avoir été témoin d’un nombre étonnant de transactions suspectes — allant au-delà de la limite de 1 000 euros légalement payable en liquide. « Des personnes qui viennent et qui arrivent avec des sacs, des mallettes pleines de billets […] ça peut être des sommes de 20, 30, 40, 50.000 euros et ils sont reçus en VIP et emmenés dans le bureau du directeur », a-t-il confié à Franceinfo.

Selon Mediapart, ce sont des centaines de transactions illégales qui ont eu lieu au sein de ces magasins — au total, une dizaine d’entre eux sont concernés en région parisienne. Cinq personnes ont été licenciées depuis le début des investigations, durant lesquelles le groupe Fnac Darty semble avoir coopéré activement avec la justice.

Le tribunal de Nanterre rendait aujourd’hui son verdict dans l’affaire opposant plusieurs groupes d’édition à la Team Alexandriz. Ces personnes ont été reconnues coupables d’avoir réalisé, entre 2011 et 2013, des versions numériques de livres, sans autorisation. Et par la suite, de les avoir publiées sur internet. Autrement dit, un exercice de contrefaçon en bande non pas dessinée, mais organisée…

Vivendi est heureux : 8,2 milliards € de chiffre d’affaires pour le premier semestre 2021, soit 11,9 % de mieux, en regard du S1 de 2020. Le tout avec un résultat net ajusté de 724 millions d’euros, en progression de 24,1 %. Pour le groupe Editis, c’est un résultat en hausse de 10 millions € contre une perte de 21 millions € l’an passé.

Chahuté par de possibles contrariétés juridiques, le groupe Lagardère garde le moral. Les résultats du premier semestre 2021 diffusés ce 26 juillet indiquent que le volet éditorial, Hachette Livre, est définitivement l’élément majeur de la structure, avec une croissance de 18,7 %. Au global, le chiffre d’affaires de 2,076 milliards € présente toutefois une évolution de 5 %, avec une perte de 117 millions €, contre 397 millions € en 2020 sur la même période.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire