Le site de l’abbaye de Déols candidat pour être classé au patrimoine mondial de l’Unesco – France Bleu

C’est donc un travail de longue haleine qui débute. Ce jeudi, des représentants de cette fédération sont venus visiter le site de l’abbaye de Déols. « Il y a de beaux vestiges conservés, de belles sculptures. On pourrait s’attendre à découvrir plutôt des ruines et on découvre en fait une grande salle avec une présentation de ce site gigantesque. On voit qu’il y a une vraie appétence pour occuper ce site et pour le faire vivre », se félicite Christophe Vaurosse, directeur de la fédération européenne des sites clunisiens.

Faire vivre le patrimoine, en faire la promotion, apporter de la vie dans un monument historique. Autant de critères très importants aux yeux de l’Unesco pour intégrer le patrimoine mondial. A Déols, les projets d’innovation ne manquent pas. Une visite virtuelle en 3D est proposée aux visiteurs. « Ce sont ces choses qui m’enthousiasment beaucoup. On ne reste pas au bâti, on fait plus que ça », souligne Rémy Rebeyrotte, président de la fédération des sites clunisiens.

Un coup de projecteur pour l’ensemble du département

C’est Marc Fleuret, président du Conseil départemental de l’Indre et ancien maire de Déols, qui a joué les guides touristiques lors de cette visite. Au sommet du clocher de l’abbaye mais aussi dans le musée. Il fonde beaucoup d’espoirs dans cette candidature. « On sait qu’on pourrait augmenter le nombre de visites et par rayonnement, ce sont les autres sites culturels et touristiques de l’Indre qui en profiteraient », souligne-t-il.

« Ce serait formidable pour nous. Cela pourrait nous apporter plus de visiteurs, plus de notoriété parce qu’on souffre de notre image de vestiges alors qu’on a un réel potentiel. On n’est pas que dans des pierres figées, on est sur un site en mutation », confirme Andy Chambon, responsable du service culture et patrimoine historique à la ville de Déols.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire