Bien engagé, le plan de relance pour la culture, conçu en 2020, ne suffira pas – Lemonde.fr – Cédric Pietralunga

un an, Mme Bachelot avait obtenu que 2 milliards d’euros, sur les 100 milliards alloués au plan de relance par Emmanuel Macron, soient consacrés à la culture : 1,6 milliard pour la période 2021-2022 et 400 millions pour la période 2021-2025, dans le cadre du programme des investissements d’avenir.
Lire aussi : Selon Roselyne Bachelot, « l’Etat n’abandonnera personne »
Secteur parmi les plus sinistrés, le cinéma a sans surprise été celui qui a le plus rapidement consommé les crédits qui lui ont été confiés. Selon le ministère de la culture, le Centre national du cinéma (CNC) a d’ores et déjà utilisé 92 % de son enveloppe, fixée à 165 millions d’euros. Au total, 3 762 structures (exploitants, distributeurs, producteurs, auteurs, etc.) ont bénéficié d’une aide.
Les exploitants ont par ailleurs obtenu 60 millions d’euros supplémentaires en mai, pour accompagner la réouverture des salles avec contrainte de jauge. A titre de comparaison, le Centre national de la musique (CNM) n’avait engagé à fin août que 60 millions d’euros sur les 175 millions destinés à soutenir la filière musicale.
Lire aussi : Roselyne Bachelot détaille la répartition des aides au cinéma dans le plan de relance :
Côté patrimoine, 345 millions d’euros ont été alloués depuis le début de l’année, ce qui correspond à un peu plus de la moitié du budget prévu pour les monuments historiques (614 millions sur la période 2021-2022). Le « plan cathédrales », doté de 80 millions d’euros, a permis de « lancer ou accélérer » 52 opérations de rénovation, indique le ministère. La transformation du château de Villers-Cotterêts (Aisne) en « cité internationale de la langue française », seul grand chantier culturel lancé par Emmanuel Macron durant son quinquennat, est également bien avancée puisque 82 millions d’euros sur les 100 millions prévus pour le projet dans le cadre du plan de relance ont été engagés.
Il vous reste 43.18% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire