Tee-shirt « Jihad, je suis une bombe » : la France n’a pas méconnu la liberté d’expression

La condamnation pour apologie de crime de l’oncle d’un enfant lui ayant offert un tee-shirt portant les mentions « Jihad, né le 11 septembre » et « Je suis une bombe », reposant sur des motifs pertinents et suffisants et répondant à un besoin social impérieux, n’a pas enfreint l’article 10 de la Convention.  

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire