Les institutions doivent soutenir les agences de presse et les citoyens ne doivent pas être désinformés – Agjencia Telegrafike Shqiptare

PRISTINA, 17 septembre /ATA/ – Les agences de presse doivent se moderniser et réussir leur transition à l’ère numérique, en particulier dans la période post-COVID-19.
Cela a été au cœur des travaux de la 29e conférence de l’Assemblée générale de l’Alliance des agences des Balkans (ABNA) qui se tient à Pristina, organisée par l’agence de presse KosovaPress.
Le président de l’ANA-MPA en Grèce, Aimilios Perdikaris a déclaré que la communication avec les citoyens par les agences de presse devrait être transformée avec des produits numériques.
“Nous devons poursuivre le développement et en même temps ne pas compromettre notre travail, nous devons clarifier cette question, car la société veut autant d’informations que possible… Nous devons nous adapter à cette révolution et changer avec le travail que nous faisons. C’est une réalité aujourd’hui et nous espérons sortir bientôt de l’aventure COVID… Nous devons renforcer notre communication avec les citoyens, nous voulons que les agences de presse deviennent plus modernes, qu’elles aient plus de produits numériques. Nous l’avons déjà signé pour une modernisation des agences de presse”, a-t-il déclaré.
Le besoin de numérisation des agences de presse a également été présenté par le directeur général de l’Agence télégraphique albanaise (ATSH), Valbona Zhupa, qui a déclaré que les agences de presse devraient être encore plus vigilantes pour éviter les fausses nouvelles.
“La pandémie de COVID a eu un grand impact sur les médias, des le début, l’information est devenue plus importante que jamais pour les citoyens… L’information pendant la pandémie a joué un rôle important pour les citoyens, mais il y a aussi eu de la désinformation, en particulier sur les vaccins. Les gens se tournent vers les médias traditionnels et les agences de presse en raison de leur sérieux et des informations vérifiées. Pour fonctionner en tant que média post-COVID, nous devons définir les priorités pour nos clients, mais cela ne devrait pas affecter notre travail car il s’agit de la couverture exacte de ce qui se passe… Nous allons numériser nos archives, nous avons pas mal de photos et une vaste collection. C’est notre objectif pour le moment, la numérisation se fait quand on a un support technique”, a déclaré Zhupa.
Pour sa part, Halit Hajdini, directeur adjoint de l’agence de presse MIA en Macédoine du Nord, a déclaré que les médias traditionnels tels que les agences de presse devraient être à leur place sur le marché des médias.
“Les médias traditionnels ont été très bons, mais la technologie progresse très rapidement et les médias traditionnels méritent d’être à la bonne place. Mais comment contrôler ce problème ? Ce qu’il faut, c’est que les faits devraient être vérifiés et l’aide des institutions ne doit pas manquer, pour que les citoyens ne soient pas désinformés de tout ce qui est rapporté dans les médias”, a-t-il dit.
La 29e Assemblée et conférence de l’ABNA est soutenue par la Friedrich Ebert Stiftung et la Direction suisse du développement et de la coopération DDC.
KosovaPress News Agency fait partie de l’ABNA depuis 2017, tandis que l’objectif reste l’adhésion à l’Alliance européenne des agences de presse EANA.

/irmapu/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire