Alexandre Benalla et Vincent Crase, des observateurs très engagés

Lors de la seconde semaine de leur procès devant le tribunal correctionnel de Paris, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont brandi l’article 73 du code de procédure pénale pour s’exonérer des violences qui leurs sont reprochées en marge de la manifestation du 1er mai 2018 à Paris au Jardin des Plantes et place de la Contrescarpe.

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire