Laval Virtual 2021 : une édition atypique mais passionnante – 3dvf

Venu de Tunisie, Mohamed Ali Midani de Digital Cultural eXperience (alias DCX) a présenté plusieurs projets culturels : une restitution en VR de la ville de Carthage antique, ou encore une exploration ludique du site archéologique de Kerkouane, qui comporte notamment des énigmes autour de l’alphabet punique. L’application est disponible en anglais, français mais aussi en dialecte local.

Place ensuite à Augmented Future (Rwanda), studio créatif 2D/3D/XR dont l’objectif est de toucher le secteur éducatif par la gamification. Un sujet d’actualité, puisque la pandémie avait causé la fermeture des écoles une année durant, alors que le pays a une population très jeune (7 millions d’étudiants de tous âges pour 12 millions d’habitants). Le gouvernement a mis en place certaines mesures (vidéos Youtube, émissions TV/radio) mais ces solutions d’urgence sont perfectibles. Augmented Future compte utiliser animation, comics, XR et plateforme sociale en ligne pour parvenir à son objectif. Toutefois, étant donné la pauvreté de nombreux parents, l’idée serait de recourir à des partenaires économiques ou à de l’aide internationale afin de concrétiser cette vision. Une autre piste : un tarif lié aux ressources parentales, les parents ayant des moyens payant pour ceux qui n’en ont pas.

Enfin, nous avons pu découvrir Imisi 3D, un lab centré sur le développement de l’écosystème XR africain. Un objectif qui passe notamment par un soutien aux créatifs AR/VR locaux et une évangélisation autour de ces technologies.

Deux initiatives d’Imisi 3D nous ont été présentées :

VR4Schools, une initiative soutenue par l’Unicef autour de l’éducation dans les écoles secondaires au Nigeria :

AR/VR Africa, un hackathon qui a rassemblé en 2020 plus de 1000 personnes de 28 pays africains, dont 23% de femmes. A la clé, des projets tels qu’un jeu VR sur l’histoire du Ghana, un projet tunisien destiné aux personnes ayant des troubles mentaux, un laboratoire de chimie virtuel par une équipe du Cameroun, ou encore une application en réalité augmentée sur la pollution atmosphérique par une équipe kényane. L’objectif a clairement été atteint, avec une forte participation et des concepts très divers issus de tout le continent.

Un écosystème foisonnant, un désir de partenariats

De ces présentations, deux idées majeures se dégageaient. Tout d’abord, et même si l’Afrique reste assez peu présente à Laval Virtual, il est clair que de nombreux acteurs locaux s’intéressent aux technologies XR, et se sont positionnés sur ces marchés.

En outre, la plupart des personnes présentes ont profité de leur présentation pour exprimer une volonté de mise en place de partenariats et d’échanges, que ce soit avec des entreprises/entités africaines ou non.

Nous aurons l’occasion, dans les années à venir, de suivre les évolutions à ce niveau.

Page 1, la grande tendance de cette année, les solutions de salons/réunions/évènements virtuels ou hybrides ;Page 2, les entreprises et startups ;Page 3, la recherche ;Page 4, un focus sur la session XR Talents in Africa, avec des entreprises et initiatives africaines ;Page 5, enfin, notre bilan et quelques photos supplémentaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire