Bateaux: le musée Vrak à Stockholm privilégie la conservation des épaves et mise sur la 3D – RFI

Elle regorge donc d’épaves en parfait état de conservation, comme le Resande Man, qui a coulé il y a près de 4 siècles alors qu’il était en mission diplomatique vers la Pologne. Il n’a été retrouvé qu’en 2012, à seulement 50 mètres de profondeur. Mais ne vous attendez pas à voir sa figure de proue sauvée des eaux, car Johanna Väpnargård, chargé de la muséographie, a préféré utiliser de nouvelles techniques : « Une reproduction 3D de l’épave est reproduite au sol, et nous n’exposons pas d’objets sortis de l’eau, mais vous pouvez les voir sous forme d’hologrammes ».

View this post on Instagram

Une publication partagée par Vrak – Museum of Wrecks (@vrakmuseum)

Un musée des épaves, sans épaves. C’est d’autant plus étonnant qu’à quelques centaines de mètres le célèbre musée Vasa abrite un navire de guerre du XVIIe siècle, renfloué avec toutes ses sculptures et ses canons.

Mais les temps ont changé : « On avait une autre vision à cette époque de la gestion de notre héritage culturel. Aujourd’hui ce ne serait pas possible : on n’a plus l’argent, et on a aussi réalisé que lorsque nous sortons des objets de l’eau, souvent ils s’abîment, se désintègrent », comme l’explique l’archéologue Patrick Höglund.

Le Vrak Museet a donc privilégié la conservation des vestiges historiques, quitte à les laisser dans leur environnement d’origine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire