Bygmalion : le tribunal adapte « la sévérité des peines prononcées à la gravité des faits commis »

L’ancien chef de l’État, Nicolas Sarkozy, a été reconnu coupable jeudi de financement illégal de sa campagne électorale de 2012 et condamné à un an ferme, avec aménagement de peine sous bracelet électronique. Son avocat a annoncé faire appel. C’est la deuxième condamnation de M. Sarkozy en 2021 après celle, le 1er mars, à trois ans dont un ferme pour corruption et trafic d’influence.

Sur la boutique Dalloz

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire