Notre-Dame : Plongez dans 850 ans d’histoire avec Histovery au Pavillon de France – Le petit journal

Lepetitjournal.com/dubai : Un drôle de mot valise : history & discovery, à la découverte de l’histoire ? La première fois que je suis tombée sur ce mot les images qui me sont venues à l’esprit mêlaient des dessins animés faisant la belle part aux voyages spatio-temporels fantaisistes, Léonard de Vinci et la fascination de mes enfants pour les châteaux du Moyen Age, couplée à leur déception de les voir aujourd’hui « en vrai » : d’immenses blocs de pierre tout nus…

Edouard Lussan : C’est exactement ce que notre technologie révolutionne : elle remet la vie dans l’histoire, la vie dans les châteaux, et permet aux visiteurs de se projeter dans le quotidien, la réalité d’une époque. Une de nos premières réalisations fut justement le château de Falaise, XIIe et XIIIe, en quelque sorte notre « première pierre », là où nous avons pu tester l’incroyable efficacité de ces « portes du temps » qui s’ouvrent au gré de la visite sur l’écran de nos tablettes et vous projettent dans le passé – pour remonter le temps et voyager dans l’histoire du monument dans lequel vous vous promenez. Portés par l’enthousiasme immédiat du public nous nous sommes beaucoup développés et avons progressé en termes de rendu de l’image et d’ergonomie de l’usage, mais aussi en termes de services digitaux pour nos partenaires culturels (Data, CRM, e-marketing).

Aujourd’hui nous proposons nos visites dans des lieux extraordinaires, tels que le Palais des Papes d’Avignon, la Conciergerie de Paris, le musée Airborne de Sainte Mère l’Église ou le château de Chambord, pour n’en citer que quelques-uns. Nous travaillons aussi sur des expositions qui voyagent hors les murs… comme celle justement consacrée à Notre-Dame de Paris.

Racontez-nous d’où vient cette idée ?

L’idée nous est venue en visitant notre Patrimoine de faire revivre le passé disparu pour redonner vie aux vieilles pierres. Nous nous sommes lancés, convaincus du potentiel de la réalité augmentée combinée à l’interactivité et à la reconstitution en images de synthèse en 3D. C’était vraiment un saut dans le vide, mais nous étions certains que cela pouvait fonctionner, non seulement sur le plan technique, mais aussi sur le plan éditorial pour créer une expérience nouvelle de « visite augmentée ». Nous avons monté cette entreprise en 2013. Nous sommes tous les deux (mon partenaire Bruno de Sa Moreira et moi) des gens de contenu, même si j’ai un passé (professionnel) dans les jeux vidéo, et la production, Bruno quant à lui vient de l’édition. C’est important de le souligner car c’est ce qui nous tenait à cœur : rendre le contenu accessible, ludique, merveilleux. Mais afin de transmettre ce contenu, pas juste de jolies images.

Deux mots sur le « comment ça marche » ?

Chaque visiteur a donc en main son HistoPad, une tablette tactile avec laquelle il va faire sa visite organisée en plusieurs « stations » réparties dans le lieu historique ou dans l’exposition.

Devant chacune de ces stations se trouve une « porte du temps » – c’est-à-dire un visuel, facile à reconnaître – qu’il va scanner avec l’HistoPad et qui va le projeter dans un voyage temporel. Autrement dit l’ouverture de reconstitutions scénographiques visibles sur son écran, et qui vont lui proposer un certain nombre d’expériences immersives, lui permettre de manipuler des objets de toutes sortes, lui raconter des histoires, lui transmettre des informations sur la scène qui lui est montrée et lui faire vivre un moment historique particulier … C’est hyper intuitif, on se sent plongé dans l’histoire, c’est ludique et presque un peu magique (rires) !

Je ne veux pas tout dévoiler de l’exposition Notre-Dame de Paris qui ouvre le cycle des expositions temporaires du Pavillon France à l’Expo mais que pouvez-vous nous en dire ?

Cette avant-première « Notre-Dame de Paris, l’Expérience » existe grâce au mécénat généreux de L’Oréal et préfigure « Notre-Dame de Paris, l’Exposition Augmentée », qui sera présentée au public à Paris en avril 2022 au Collège des Bernardins. À Dubaï nous présentons une partie seulement de l’Exposition de 2022, pour permettre aux visiteurs du Pavillon France de découvrir le chantier médiéval, le sacre de Napoléon, la Flèche de Viollet-le-Duc et le chantier en cours de reconstruction.

Grâce au soutien de l’Établissement Public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, nous avons accès au chantier, ce qui nous permet de montrer et d’expliquer les phases de sécurisation et de restauration : c’est vraiment une expérience unique !

Pourquoi vous ne préférez pas proposer de casque VR ? Après tout il s’agit d’une expérience virtuelle immersive….

Le casque ne permet pas d’accueillir un flux important de visiteurs, ni de vivre à plusieurs un voyage dans le temps. Qui plus est le casque vous isole du musée ou de la scénographie de l’exposition. L’HistoPad au contraire est facile d’usage, interagit avec le monde réel qui l’entoure, et permet une visite beaucoup plus vivante.

L’exposition conçue par André de Sa Moreira, notre scénographe, propose ainsi une reproduction au sol du plan et des dalles de Notre-Dame. Vous aurez face à vous la reproduction du Stryge, cette chimère voulue par Viollet-le-Duc, si fameuse et reprise dans toutes les iconographies (et dessin-animés !), vous verrez aussi une maquette en impression 3D de la charpente et de la flèche… Mille raisons d’interagir entre nos tablettes et l’environnement de l’exposition ! Nous sommes très fiers et enthousiastes de participer au Pavillon France, et espérons que cette visibilité aidera à susciter de l’intérêt aussi dans la région, pour d’autres musées, d’autres expositions… Ce qui nous tient à cœur c’est le rapport entre ce que l’on voit et ce que l’on vit, rendre l’histoire vivante !

Informations pratiques

Attention : Il est nécessaire de réserver à l’avance la visite de « Notre-Dame de Paris, l’Expérience » par le biais de la billetterie en ligne du Pavillon France :

View this post on Instagram

A post shared by Histovery I Patrimoine & 3D (@histovery)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire