QPC et droit de se taire : non-conformité totale avec effet différé de l’article 394 du code de procédure pénale

Le Conseil constitutionnel déclare l’article 394 du code de procédure pénale, qui ne prévoit pas que le prévenu traduit devant le juge des libertés et de la détention doit être informé de son droit de se taire, non conforme à la Constitution.

Sur la boutique Dalloz

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire