Lancement à Kolwezi de la première édition de la Semaine congolaise du Tourisme – acpcongo.com

Les ambitions de ces assises, a-t-elle poursuivi, rejoignent celles du Président de la République, déclinées dans le programme du gouvernement (5ème pilier) qui ont pour objectif de conduire l’économie nationale sous ses divers aspects. A l’en croire, c’est là que le tourisme prend ses marques et s’installe comme l’un des leviers majeurs de la diversification de l’économie nationale.

Selon la ministre d’État, pour matérialiser cette politique économique, le secteur du tourisme a reçu comme mission la création des zones de développement et d’ expansion touristique , l’ amélioration du cadre légal et institutionnel du secteur ; la sécurisation et la réhabilitation des sites touristiques à travers le pays ainsi que la mobilisation de la bonne affectation des recettes générées par les touristes en vue de promouvoir ce secteur.

S’agissant du tourisme international, la ministre Mutombo est convaincue qu’il est non seulement en pleine croissance mais placée en possession de combat pour remporter tous les grands défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui.

Il s’agit notamment, a-t-elle cité, des conséquences de la pandémie à COVID-19, de la problématique du changement climatique et de l’élimination de la pauvreté.

Elle a en outre relevé certains obstacles qui empêchent le décollage du tourisme congolais à savoir, la situation de l’ Est du pays ainsi que quelques problèmes organisationnels devant aboutir à la facilité d’ entrer et la liberté de circulation des touristes sur le territoire national indiquant que le gouvernement travaille d’ arrache-pied , pour que la sécurité dans l’ Est du pays s’ améliore et qu’ il y ait un cadre réglementaire appelé à régler une fois pour toutes les questions relatives aux facilités en vue de la relance du tourisme en RDC. « Nous restons ainsi convaincus que celui-ci peut décoller surtout se réinventer à cause de son caractère transversal et entraîner avec lui d’autres secteurs comme l’ aménagement du territoire, les infrastructures routières, l’ environnement , la conservation de la nature, la préservation du patrimoine historique, l’ artisanat , la culture et les arts », a-t-il précisé avant de réaffirmer la volonté du gouvernement de relancer ce secteur en insistant sur le rôle qu’ il doit jouer dans l’ économie nationale.

La semaine du tourisme, un cadre de valorisation des sites majeurs de la RDC

Le ministre du Tourisme Modero Nsimba a indiqué que la semaine du tourisme constitue un cadre de valorisation des sites majeurs de la RDC en vue d’attirer des investissements et de promouvoir les différentes facettes des segments de ce secteur.

Placée sous le thème : « tourisme et croissance inclusive », cette première édition, a-t-il dit, a pour objectif majeur de mettre en valeur les atouts touristiques de la RDC pour rendre plus visible et de manière durable la destination RDC.

Le ministre a fait savoir qu’au cours de cette semaine du tourisme, plusieurs événements et activités sont prévus pour vulgariser les atouts du tourisme en RDC.

Il s’agit notamment du forum national sur l’industrie touristique, des visites guidées dans la région, la tenue d’un séminaire international présidé par les experts de l’OMT ainsi qu’un festival culturel et gastronomique pour valoriser l’art culinaire de la RDC. « C’est une autre manière, d’une part, de mettre un accent particulier sur les actions à mener allant dans le sens d’inviter les Congolais à considérer leur propre pays comme premier attrait pour le tourisme national et d’autres part, de mettre en exergue l’existence d’énormes potentialités tant touristiques qu’économiques, en vue de favoriser une exploitation idoine du territoire national et l’occasion d’attirer des investissements dans ce secteur », a-t-il dit.

Il a ajouté que ce forum est également l’occasion de démontrer que le tourisme est à la fois un outil efficace de réduction de la pauvreté, de lutte contre les inégalités sociales, du renforcement de l’intégrité territoriale et de la cohésion nationale, au-delà d’un phénomène social, culturel et mémorial impliquant les mouvements des personnes vers des endroits situés en dehors de leur environnement habituel.

Vers la création des Zones de développement et d’expansion du Tourisme (ZDET)

Dans le même cadre, le ministre du Tourisme Modero Nsimba a annoncé que son ministère entend mettre en place des études de faisabilité de la création des Zones de développement et d’expansion du tourisme (ZDET) en vue de créer des espaces dynamiques capables d’attirer les investissements sur toute la chaîne des valeurs touristiques ce, dans le cadre de mise en œuvre du programme du gouvernement.

Il a souligné que le tourisme événementiel constitue une forme de pratiques touristiques à travers le monde. « Il s’agit de célébrer et de mettre en avant plan le rôle unique que peut jouer le tourisme dans notre pays en offrant des opportunités d’affaires dans un élan de valorisation et de préservation du patrimoine historique, culturel et naturel, aussi varié qu’attractif que regorge la RDC », a-t-il déclaré.

Mr. Nsimba a souligné que la semaine du tourisme se veut être un rendez vous annuel majeur en RDC, qui doit être pérennisé, pour mettre en lumière nos différentes provinces.

Les défis

Le ministre a relevé que le secteur du tourisme fait face à beaucoup des défis à la place d’être un vecteur majeur de croissance économique durable et inclusive.

Il s’agit notamment de la vulgarisation de la loi portant principes fondamentaux relatifs au tourisme, l’influence des facteurs externes sur les différents textes d’application, la transformation permanente des services touristiques liés aux nouvelles technologies et à la numérisation de l’économie.

Il a rappelé, en outre, que ces assises sont organisées en marge de la commémoration de la journée mondiale du tourisme, célébrée le 27 septembre de chaque année.Cette journée offre l’occasion à l’Organisation mondiale du tourisme de sensibiliser l’opinion publique sur l’impact de ce secteur sur le développement durable des peuples.

Pour la ministre provincial Fyfy Masuaku, la semaine du tourisme est un cadre pour vendre l’image de la province de Lualaba à travers le monde, en mettant en avant-plan les richesses traditionnelles de cette province en vue de susciter la visite de sa beauté culturelle et géographique.

Cette activité a connu la participation des plus de 400 personnes notamment les membres des gouvernements nationaux et provinciaux, des partenaires sociaux et ambassadeurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire