Manosque : 4,2M€ HT pour le futur bâtiment des archives – TPBM

Si le projet n’en est qu’à ses balbutiements – puisque la commune de Manosque recherche actuellement et jusqu’au 17 novembre 2021 un assistant à maîtrise d’ouvrage – les deux collectivités partenaires savent d’ores et déjà ce qu’elles veulent. Un projet écologiquement et architecturalement exemplaire, permettant une gestion des archives pour les 100 prochaines années, avec un investissement de 4,2M€ HT, pour la part conception /réalisation.

Un bâtiment basse consommation ou à énergie positive

Sur le papier, la Ville de Manosque, maître d’ouvrage, souhaite construire « un équipement important avec un fort impact visuel mais qui s’inscrit également dans une démarche globale de basse consommation à minima ou à énergie positive ». L’assistant à maîtrise d’ouvrage qui sera bientôt choisi devra suivre le projet de A à Z, au même titre que les futurs maîtres d’œuvre. Il aura également à « étudier obligatoirement des dispositifs de refroidissement renouvelable et passif de type « puits canadien » , mais aussi un dispositif permettant la récupération de la chaleur fatale. Il devra aussi envisager l’installation de panneaux photovoltaïques en toitures et/ou en ombrières ». Le mot d’ordre sera donc de parvenir à un équilibre entre la consommation énergétique et la production lors du fonctionnement du bâtiment, en prenant en compte l’usage et le taux de fréquentation.

Un bâtiment fonctionnel et organisé

L’équipement, dont les mensurations n’ont pas encore été déterminées avec précision, sera bâti sur la commune de Manosque, sur un terrain situé derrière la gendarmerie, rue des Roses. Il sera composé de six secteurs. D’abord une zone d’accueil au public comprenant une réception, un vestiaire, une salle de lecture, un bureau d’appoint visiteur et une salle de réunion. Une seconde devra être imaginée pour la livraison et le conditionnement des archives. Elle devra être dotée d’une zone de déchargement, une salle des éliminations et une salle de conditionnement. La troisième zone sera constituée de trois salles d’archives, de deux salles de stockage mobilier, d’une cartothèque et d’une salle dédiée au dépôt de tableaux.

Un quatrième espace, dédié à l’archivage électronique, devra être constitué de trois salles serveurs. Une cinquième zone sera réservée au personnel et comprendra deux bureaux, une salle de numérisation et de reprographie, ainsi que d’une salle de pause et d’un bloc sanitaire avec douche. Enfin, le dernier secteur sera un local technique de contrôle de la ventilation et de l’hydrométrie, entre autres.

Si tout se déroule comme prévu, le concours de maîtrise d’œuvre devrait être lancé d’ici début juin 2022 pour un démarrage des travaux en mars 2024. Les entreprises devraient quant à elles être consultées à l’horizon de novembre 2022. La réception des travaux est attendue pour décembre 2025.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire