Caractère implicite de la ratification d’une créance déclarée sans pouvoir : [I]bis repetita[/I] !

Depuis l’entrée en vigueur de l’ordonnance du 12 mars 2014, le créancier peut ratifier la déclaration faite en son nom jusqu’à ce que le juge statue sur l’admission de la créance. Après avoir rendu un premier arrêt sur la question le 10 mars 2021, la chambre commerciale de la Cour de cassation rappelle que puisqu’aucune forme particulière n’est prévue pour cette ratification, celle-ci peut être implicite.

Sur la boutique Dalloz

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire