Chercheur post-doctoral / chef de travaux – collaborateur scientifique (KBR et ULB – Bruxelles) – ABD-BVD

Projet : CAMille: Laboratory of digitised archives related to the history of Belgian journalism
(programme : FEDtWIN)
Nos descriptions de fonction sont rédigées au masculin uniquement pour des raisons de lisibilité. Toutes
les fonctions s’adressent de manière égale aux femmes et aux hommes.
Nombre de poste(s) : 1 Référence : Prf-2019-035_Journalism Digi-Lab
Contenu de la fonction
In order to preserve heritage and to trigger research projects related to Belgian journalism, this FEDtWIN project created a comprehensive and innovative digital laboratory: CAMille1
. This
interdisciplinary laboratory is intended to be active in three major fields: 1) developing the most
complete open database of digitised archives related to Belgian journalism; 2) developing research
projects and produce knowledge related to the history of Belgian journalism and 3) developing tools
from the digital humanities to explore digitised archives.
Le projet porte sur deux pans spécifiques :
1) Poursuivre le développement de CAMille et sa plateforme numérique d’archives liées au
journalisme en Belgique (archives numérisées de journaux et documentation sur le journalisme).
a. Rassembler et numériser un large ensemble de documents liés au journalisme en
Belgique (archives et publications d’associations professionnelles, d’entreprises
médiatiques, de presse satirique, de revues intellectuelles, publications, rapports…)
b. Inclure, valoriser et compléter le corpus de presse déjà numérisé (400 années lacunaires)
et proposer la numérisation de collections entières et contemporaines
2) Mener deux recherches d’envergure, en partenariat avec les membres du LaPIJ (ReSIC) :
a. Réaliser une histoire du journalisme belge depuis sa professionnalisation à travers un
angle déterminé : l’analyse des discours critiques dont le journalisme a fait l’objet, tant
de la part des journalistes que de l’ensemble des acteurs sociaux qui s’y sont intéressés
b. Réaliser un dictionnaire biographique des journalistes de presse écrite belges.
Plus précisément les fonctions du chercheur sont :
– S’inscrire dans une démarche novatrice et résolument interdisciplinaire offrant des ressources
fondamentales pour de nombreuses disciplines scientifiques (histoire, sociologie du journalisme et
humanités numériques, sciences politiques, langues et lettres, etc.)
– Travailler sur les stratégies de numérisation de KBR et des autres institutions, et mener une démarche
active de développement de partenariats avec les bibliothèques, institutions scientifiques et patrimoniales, ainsi que les entreprises médiatiques qui possèdent des archives. Combinées aux
recherches sur les biographies des journalistes, ces stratégies permettront aussi d’avancer sur les
problèmes liés au droit d’auteur et d’accès aux ressources numérisées.
– Permettre que CAMille devienne le centre névralgique et donc une ressource centrale pour les
chercheurs (belges et étrangers), et nourrir de nouveaux projets de recherche liés à l’histoire du
journalisme belge ainsi que des études contemporaines et historiques à portée internationale.
– Combler le manque criant d’ouvrages relatifs à l’histoire du journalisme en Belgique, et s’investir dans
la vulgarisation des résultats de recherche.
– Inscrire KBR dans la dynamique internationale de projets en humanités numériques liés à la presse
(NewsEye, Numapresse, Impresso, Médias19, etc.), et renforcer les liens notamment avec le projet
français Numapresse) ;
o Développer des outils de text mining accessibles et utiles aux chercheurs (détection des
signatures, de contenus liés au journalisme et au discours critique sur le journalisme, de
caricatures, de thématiques d’articles, etc.) ;
o Prolonger les projets antérieurs de numérisation de la presse belge (compléter les
lacunes des collections jusqu’en 1950 et poursuivre la numérisation de titres majeurs
jusqu’en 2020).
Le chercheur devra s’intéresser à l’histoire du journalisme belge et au développement des compétences
dans le domaine des sciences humaines numériques. Compte tenu de cette période, le candidat devra
faire preuve d’une capacité à anticiper l’avenir et à se sentir à l’aise avec l’idée de gérer un projet à long
terme et à grande échelle.
Plus d’information sur la fonction ?
Marc D’Hoore, Conservateur de la section Journaux et Médias contemporains (KBR) Tél. : +32 (0)2
519 54 43
marc.dhoore@kbr.be
Florence Le Cam, Chaire de Journalisme à l’ULB Tél. : 32 (0) 2.650.44.51
florence.le.cam@ulb.be
Contexte de la fonction
Cette fonction s’inscrit dans le programme FEDtWIN de la Politique scientifique fédérale, qui vise à
combiner l’expertise d’un établissement scientifique fédéral et d’une université et à renforcer cette
coopération par le biais du financement d’un projet de recherche de longue durée. Le projet « CAMille
» est une initiative commune de KBR et de l’ULB, et de Monsieur Marc D’Hoore, Conservateur de la
Section des Journaux et Médias contemporains et la Professeure Florence Le Cam, titulaire de la chaire
de Journalisme.
https://www.presscenter.org/fr/pressrelease/20161110/programme-fed-twin-pour-une-cooperationdurable-entre-etablissements-scientifi
Créée en 1837, KBR, situé au Mont des Arts à Bruxelles, la bibliothèque nationale et scientifique de
L’État fédéral belge. KBR réunit toutes les publications belges et joue un rôle essentiel dans la
conservation de la mémoire historique, scientifique et littéraire de notre pays. Mettre à la disposition des
informations scientifiques et acquérir, conserver, gérer et valoriser un patrimoine culturel contemporain et historique à la fois important et étendu, constituent les missions fondamentales de KBR, l’un des dix
Établissements scientifiques fédéraux.
http://www.kbr.be
À l’Université libre de Bruxelles, université francophone, les chercheurs du département des Sciences
de l’information et de la communication travaillent pour une grande partie d’entre eux au sein du ReSIC,
un centre de recherche pluridisciplinaire qui s’attache au champ vaste et polymorphe des sciences de
l’information et de la communication. Utilisant les outils de la sémiologie, de la sociologie et de
l’analyse de discours, les chercheurs y mènent des projets de recherche fondamentale et appliquée autour
de la culture, des médias et des technologies. ReSIC entretient des échanges permanents avec les milieux
journalistiques professionnels, la société civile, les créateurs et les organisations économiques, culturels
et artistiques. Le ReSIC héberge le laboratoire des pratiques et identités journalistiques, LaPIJ. Ce
laboratoire est un espace de réflexions et d’échanges sur le journalisme, et notamment sur les pratiques
et les identités de tous ceux qui font le journalisme. Trois ambitions portent ce projet : 1) faire le lien
entre la recherche académique et le monde professionnel ; 2) produire de la connaissance ciblée sur les
transformations des identités du journaliste (journaliste de desk, reporter, community manager,
journaliste hacker, engagement editor, blogueur, citoyen journaliste, etc.) ; 3) participer à des projets qui
repensent et rebalisent les identités dans le cadre de recherches-actions concrètes avec des partenaires
professionnels.
http://resic.ulb.ac.be/ et https://lapij.ulb.ac.be/
Profil
Compétences comportementales :
• Motiver les collaborateurs : reconnaître les qualités des collaborateurs, les stimuler à prendre
des initiatives en leur donnant des responsabilités et en adaptant son propre style de leadership
;
• Travailler en équipe : créer et améliorer l’esprit d’équipe en partageant ses avis et ses idées et en
contribuant à la résolution de conflits entre collègues.
• Atteindre des objectifs : s’impliquer et démontrer de la volonté et de l’ambition afin de générer
des résultats et assumer la responsabilité de la qualité des actions entreprises
• S’impliquer dans l’organisation : se porter responsable de l’obtention des résultats visés par son
organisation, et, à cette fin, se tenir au courant de l’environnement dans lequel l’organisation est
active. Développer et maintenir la structure, la politique et les objectifs de l’organisation.
Compétences techniques :
• Connaissance de l’histoire intellectuelle, culturelles, politique et littéraire des 19e et 20e siècles,
et spécialement des sources historiques d’histoire de la presse, des médias et des journalistes et
des méthodes qualitatives et quantitatives ;
• Excellente maîtrise de l’environnement numérique et de ses techniques, entre autres
connaissance approfondie des langages de programmation utilisés en sciences humaines,
standards web et métadonnées, interopérabilité et échanges de données.
• Avoir des compétences en gestion de projet.
Conditions de participation
Expérience
• Vous avez mené des projets de recherche antérieurs liés à l’histoire culturelle de la Belgique,
aux études des médias en Belgique, à l’analyse de corpus de presse grâce aux outils en humanités numériques et avez une connaissance approfondie du paysage médiatique belge et de son
histoire ;
• Vous avez de l’expérience dans des projets scientifiques développant une perspective
diachronique ou historique ;
Diplôme
Le chercheur engagé sera détenteur d’un doctorat en Sciences de l’information et de la communication,
en Histoire, en STIC – ou un doctorat qui a un lien étroit avec l’activité de recherche sur les médias
(obtenu depuis 12 ans maximum à la date du 1er novembre 2021)
2
.
Pour la prise en considération d’un diplôme étranger (non-UE), un certificat d’équivalence doit encore
être demandé à NARIC ; nous vous conseillons – le cas échéant – de commencer la procédure de
reconnaissance chez NARIC le plus rapidement possible. Vous devez avoir cette reconnaissance au plus
tard à la date du rendez-vous.
Atouts
• Etre familiarisé avec le secteur des bibliothèques et connaître le contexte des missions de KBR
;
• Avoir une bonne connaissance active du français, du néerlandais et /ou de l’anglais ;
• Si possible, avoir des liens avec les réseaux universitaires existants qui étudient le journalisme
dans une perspective numérique en sciences humaines ;
• Parler et écrire le français de façon irréprochable, et avoir de bonnes connaissances en
néerlandais ;
• Avoir un grand sens de l’organisation ;
• Etre capable d’animer des réunions ;
• Maîtriser la littérature académique concernant la critique des médias et, si possible, avoir des
corpus de discours critiques ;
• Avoir des notions en linguistique et plus particulièrement en linguistique informatique ;
• Avoir un intérêt et une compréhension réels pour le développement d’outils issus des sciences
humaines numériques et appliqués aux études des médias.
Offre
Le poste consiste en un engagement conjoint par les deux partenaires :
– comme Chef de travaux (personnel scientifique, grade SW2) sous contrat à durée indéterminée à mitemps (0,5 ETP) à KBR : Boulevard de l’Empereur 4 à 1000 Bruxelles.
comme Chercheur post-doctorant contractuel à durée indéterminée à mi-temps (0.5ETP) à l’Université
libre de Bruxelles : Avenue Franklin Roosevelt 50 à 1050 Bruxelles.
Le candidat doit être prêt à occuper les deux postes à mi-temps et doit également postuler aux
deux postes. La candidature à l’un ou l’autre des deux postes à mi-temps (de façon séparée) n’est
pas possible. Le candidat se conforme aux réglementations des deux institutions.
Entrée en service prévue le 1er décembre 2021.
Horaires de travail
KBR : du lundi au vendredi, 8h06 (dont 30 minutes de pause obligatoire) à prester entre 07h00 et 18h00.
Pour l’ULB, les horaires seront à déterminer en fonction des activités.
Rémunération
KBR : échelle barémique SW21 (31.880,00 EUR – 48.350,00 EUR salaire brut non indexé, soit un
salaire brut indexé de 2.450 EUR sans ancienneté). Tous les services prestés dans les services publics et
comme chercheur peuvent être valorisés.
ULB : selon les barèmes applicables au personnel engagé sur fonds extérieurs. Un préavis sera envoyé
au chercheur en fonction de l’échéance financière du programme.
Avantages
KBR
– Remboursement des frais de déplacement domicile/lieu de travail si utilisation des transports en
commun.
– Possibilité de récupérer d’éventuelles heures supplémentaires.
– Accessibilité aisée via les transports en commun (proximité de la gare Bruxelles-Central).
– Possibilité d’obtenir une prime de bilinguisme.
– Régime de congés : 13 jours par année civile (contrat mi-temps KBR)
– Gratuité des musées fédéraux bruxellois
Vous trouvez toutes les informations (avantages…) relatives au travail dans les instances fédérales sur
Fedweb (www.fedweb.be), le portail du personnel fédéral.
ULB
– Intervention dans les frais de transport en commun (condition de distance minimale de 5km).
– Pension extra-légale.
– Possibilité de souscrire à une assurance hospitalisation (celle-ci sera automatique (gratuite) après 2
ans).
– Accès au Service médical de l’ULB qui offre des consultations de médecine générale et de médecine
spécialisée à l’ensemble de la communauté universitaire. Les honoraires des consultations et actes
techniques réalisés par les médecins du Service médical de l’ULB sont entièrement couverts par la
mutuelle.
Procédure de sélection
Les candidatures (CV et lettre de motivation) doivent être envoyées au plus tard le 01/11/2021 à
l’adresse hr@kbr.be sous la référence KBR-2019-21.
Si nous recevons plus de 6 candidatures répondant aux conditions de participation, une première
sélection sera effectuée sur base des CV et des lettres de motivation. Les candidats retenus seront invités
à un entretien qui aura lieu 15/11/2021. L’épreuve orale, d’une durée de 45 minutes, vise à évaluer votre
motivation et vos affinités avec la fonction ainsi que vos compétences techniques et comportementales.
Pour réussir, vous devez obtenir 60%.
Plus d’infos concernant la procédure de sélection ?
Anneleen Wellens, Assistante RH 02/519.53.04 Anneleen.wellens@kbr.be
Compte rendu
Après réception de votre résultat à une épreuve de sélection, vous pouvez demander dans les 3 mois un
compte rendu par écrit.
Représentation syndicale
Un délégué syndical peut assister à toute sélection organisée par KBR. Les délégués syndicaux sont
tenus par une obligation de discrétion en ce qui concerne les informations et les documents à caractère
confidentiel.
Candidats présentant un handicap, un trouble ou une maladie
En tant que personne présentant un handicap, un trouble ou une maladie, vous pouvez :
– demander des aménagements raisonnables de la procédure de sélection ;
– demander un avis quant à l’aménagement de votre poste de travail.
Lien : https://lapij.ulb.ac.be/wp-content/uploads/2021/10/VacanceCAMILLE2021VF.pdf

L’article Chercheur post-doctoral / chef de travaux – collaborateur scientifique (KBR et ULB – Bruxelles) est apparu en premier sur ABD-BVD .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire