Recel d’apologie du terrorisme : portée de la décision QPC sur la peine prononcée

Les déclarations de non-conformité ou les réserves d’interprétation contenues dans les décisions du Conseil constitutionnel, qui ont pour effet qu’une infraction cesse d’être incriminée, doivent être regardées comme des lois pour l’application de l’article 112-4, alinéa 2, du code pénal, de sorte que la peine prononcée de ce chef doit cesser d’être exécutée.

Sur la boutique Dalloz

en lire plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire